Euro 2021 : si les Anglais ont un "temps d'avance" sur le plan athlétique, le match contre l'Italie sera "une bataille tactique", estime Nadia Benmokhtar

L'Italie va tenter de conquérir un deuxième sacre européen face à l'Angleterre, qui court toujours après un premier triomphe dans la compétition.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 3 min.
L'attaquant anglais Harry Kane (à droite) et le milieu de terrain Phil Foden célèbrent le penalty converti en prolongation par Kane, le 7 juillet 2021. Un but qui envoie les Three Lions en finale chez eux à Wembley. Le Danemark est éliminé en demi-finale après un parcours mémorable.  (LAURENCE GRIFFITHS / AFP)

La finale de l'Euro, qui oppose l'Angleterre à l'Italie, sera "une bataille tactique, au-delà de la bataille athlétique sur laquelle je pense que les Anglais ont un petit temps d'avance", estime dimanche 11 juillet Nadia Benmokhtar, consultante football de franceinfo. La rencontre, au stade de Wembley, dans la banlieue de Londres, débute à 21 heures. C'est déjà un jour historique pour l'équipe anglaise, en finale d'une compétition pour la première fois depuis 1966.

>> Italie-Angleterre : public, défense hermétique et classement des buteurs... Les clés de la finale de l'Euro 2021

franceinfo : Quel est le profil des deux équipes qui s'opposent, l'Angleterre et l'Italie ?

Nadia Benmokhtar : Elles ont fait les plus fortes impressions depuis le début de la compétition, même si elles ont toutes les deux un petit peu souffert et qu'elles se sont fait peur en demi-finale.

"Ces deux équipes se ressemblent un peu, avec des défenses très solides, des milieux de terrain créatifs et travailleurs mais aussi des lignes offensives impressionnantes." 

Nadia Benmokhtar, consultante football de franceinfo

à franceinfo

Quelles seront les clefs du match ?

L'aspect physique peut être une donnée. On a senti beaucoup plus de fatigue en fin de demi-finale chez les Italiens que chez les Anglais, qui ont montré une fraîcheur physique assez impressionnante. Ensuite, on va avoir des données plus tactiques. On a des Anglais qui vont exploiter les faiblesses italiennes observées face aux Espagnols, avec des déplacements entre les lignes des attaquants et des manières de dézoner qui avaient posé problème à la défense italienne. De leur côté, les Italiens ont certaines bases tactiques, comme le pressing très intense qui fait que les milieux de terrain anglais peuvent aussi perdre un peu leurs moyens. Ça va être une bataille tactique, au-delà de la bataille athlétique sur laquelle je pense que les Anglais ont un petit temps d'avance.

Faut-il s'attendre à un match très tactique, mais plutôt fermé, ou bien à du beau spectacle ?

C'est assez difficile à dire parce que l'équipe italienne a montré des visages complètement différents au fil de l'Euro. Jusqu'aux demi-finales, on avait vu les Italiens très conquérants, très offensifs. En revanche, quand ils sont tombés contre des Espagnols très forts, ils sont revenus dans un "style italien" plutôt des années 2000, avec un match fermé et un style plus prudent. Les Anglais, eux, ont toujours eu un jeu plutôt de possession, plutôt vers l'avant. Espérons donc que ce soit un match ouvert, même si du côté des Italiens, je pense qu'on prendra la décision en cours de match, selon le profil du premier quart d'heure.

Des individualités peuvent faire détonner la rencontre. Côté italien, on peut citer le milieu de terrain Marco Verratti. Côté anglais, on pense au capitaine, Harry Kane, mais surtout à Raheem Sterling, point fort en attaque. Est-ce lui, le joueur à suivre ce soir ?

Il est vrai que depuis le début de cette compétition, Raheem Sterling est très surprenant. Pour ceux qui suivent la Premier league, il n'avait pas forcément vécu une saison très facile. Là, il s'est complètement dévoilé au cours de cet Euro. C'est un joueur qui est virevoltant. Sa vitesse de course et sa vitesse d'exécution sont impressionnantes.

"Même si Harry Kane est monté en puissance au fil de l'Euro et qu'il a la finition, on a un Sterling qui le sert beaucoup."

Nadia Benmokhtar, consultante football de franceinfo

à franceinfo

Que peut-on dire des gardiens des deux équipes, dont le rôle est très important ?

Pour gagner une grande compétition, on dit toujours qu'il faut un grand gardien. Chez les Italiens, Gianluigi Donnarumma a tout bien fait depuis le début de l'euro. Chez les Anglais, ce qui est assez drôle, c'est que c'est un poste qui a souvent été compliqué. Là, ils ont enfin trouvé un bon gardien avec Jordan Pickford, même si j'ai quand même trouvé que sur certaines relances, parfois, il était un peu plus fébrile. Mais c'est un grand gardien qui a été décisif. Donc forcément, cela va compter ce soir.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Euro 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.