France-Suisse : Kylian Mbappé, Xherdan Shaqiri, maîtrise du ballon, solidité défensive... Les clés du 8e de finale de l'Euro

Les Bleus affrontent la Suisse en huitièmes de finale de l’Euro, lundi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Didier Deschamps et Kylian Mbappé contre le Portugal, le 23 juin 2021.  (FRANCK FIFE / POOL / AFP)

Les choses sérieuses commencent. À peine sortie du "groupe de la mort" composé de l'Allemagne, du Portugal et de la Hongrie, l'équipe de France affronte la Suisse, lundi 28 juin, lors des huitièmes de finale de l'Euro. Pour aborder ce match ô combien important, voici quatre clés qui pourraient faire basculer la rencontre.

Kylian Mbappé face aux attentes

Désigné comme le futur meilleur buteur de l'Euro 2021 par notre rédaction, Kylian Mbappé n'a toujours pas trouvé le chemin des filets. Associé à Karim Benzema et Antoine Griezmann, le joueur du Paris Saint-Germain ronronne pour l'instant et livre des performances plutôt décevantes. Si ses compères en attaque n'ont pas toujours brillé, ils ont déjà marqué dans cet Euro. Dans un match mal embarqué contre la Hongrie, Griezmann a égalisé pour arracher le match nul, tandis que Benzema a inscrit un doublé face au Portugal, et a été élu homme du match dans la foulée.

Forcément, les regards sont désormais tournés vers Kylian Mbappé, avant d'aborder ce huitième de finale. D'autant plus que le jeu produit par la Suisse pourrait maximiser les qualités du numéro 10 tricolore. En effet, la défense helvète n'est pas connue pour sa solidité (5 buts encaissés en trois matchs de poule) et laisse énormément d'espaces sur les côtés. Une disposition qui pourrait permettre au joueur du Paris Saint-Germain de prendre de la vitesse et de déséquilibrer le bloc de la Nati. Pour enfin inscrire son nom au tableau d'affichage.

La maîtrise du ballon, facteur clé du match

Qu'on se le dise, la Suisse est une équipe plus dogmatique que pragmatique. Même quand ça tourne mal, son sélectionneur, Vladimir Petkovic, reste sur ses préceptes et veut imposer son style de jeu, basé sur la possession et un pressing haut. Avec 54% de possession de balle en moyenne, la Nati aime contrôler la rencontre. Cependant, et c'est assez problématique, quand elle ne possède pas le ballon, elle perd ses moyens. Contre l'Italie (3-0) par exemple, les coéquipiers de Shaqiri ont explosé au milieu, à l'image d'un Granit Xhaka complètement dépassé.

Avec Paul Pogba et N'Golo Kanté dans ce secteur, l'équipe de France voudra certainement déjouer les plans de la Suisse. Surtout que "la Pioche" est très à l'aise dans ses récupérations et sait se projeter rapidement vers l'avant, comme il l'a montré contre l'Allemagne. Les deux compères auront des rôles prépondérants dans cette rencontre, et devront montrer leur meilleur visage, alors que le milieu tricolore s'est montré moins à son aise contre la Hongrie puis en partie contre le Portugal.

Retrouver une certaine stabilité défensive

L'adage dit qu'une défense fait gagner des titres. Et ce proverbe avait été illustré par l'équipe de France de Didier Deschamps lors de la Coupe du monde 2018. En effet, les Bleus avaient gardé leur cage inviolée à quatre reprises en sept matchs.

Mais dans cet Euro, la solidité défensive, si chère au sélectionneur français, est mise à mal. Après un match robuste contre l'Allemagne, l'équipe de France a encaissé trois buts, dont deux penalties, en deux rencontres. Contre le Portugal et la Hongrie, Raphaël Varane et Presnel Kimpembe n'ont pas offert les meilleures garanties et leur entente semble encore expérimentale.

Aussi, des doutes subsistent encore concernant la présence de Lucas Hernandez. Après les forfaits de Jules Koundé et de Lucas Digne, Didier Deschamps pourrait être contraint de changer encore. Tout en gardant le même but : retrouver la sérénité défensive.

Shaqiri, le principal danger de la Suisse

Quand il enfile le maillot de la Nati, Xherdan Shaqiri est un tout autre joueur. Après une saison en dents de scie à Liverpool, le Suisse s'est métamorphosé et est redevenu ce formidable meneur de jeu, si précieux pour ses coéquipiers. Positionné au poste de numéro 10 derrière Embolo et Seferovic, l'ancien joueur de l'Inter dicte le jeu avec brio et se montre décisif. Auteur d'un doublé contre la Turquie (3-1), il a qualifié les siens pour les huitièmes de finale. Les Bleus devront donc se méfier de sa puissance de frappe.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Euro 2021

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.