"Koh-Lanta" : ce que l'on sait après l'annulation du tournage de l'émission

La chaîne TF1 a été contrainte d'annuler le tournage de la prochaine édition du célèbre jeu d'aventure, après qu'une concurrente a accusé un autre participant d'avoir commis une "agression sexuelle". Ce dernier dément. Pour la chaîne, déjà frappée par la mort d'un candidat il y a cinq ans, le coup est rude.

Un totem de l\'émission \"Koh-Lanta\" sur une plage de Thaïlande.
Un totem de l'émission "Koh-Lanta" sur une plage de Thaïlande. (BUREAU 233/ ALP / TF1)

Le jeu de téléréalite phare de TF1, "Koh-Lanta", de nouveau dans la tourmente. Cinq ans après le décès d'un candidat, la production a annoncé, jeudi 10 mai, l'annulation de la prochaine édition, après qu'une candidate a accusé un autre participant d'"agression sexuelle"Que sait-on des circonstances ? Y a-t-il des précédents ? Et quelles sont les conséquences pour TF1 ? Eléments de réponse.

Que s'est-il passé sur le tournage ?

Dans un premier temps, la société Adventure Line Productions (ALP) se contente d'indiquer, jeudi soir, qu'"un événement extérieur au jeu" entre deux concurrents s'est produit dans la nuit du 4e au 5e jour de tournage. Cet événement contraint la production à annuler le tournage de cette nouvelle édition, filmée aux îles Fidji.

Mais face aux "informations très diverses et parfois fausses" qui ont suivi l'annonce de cette annulation brutale, ALP publie une mise au point, vendredi après-midi, pour clarifier la situation. 

Dans la nuit du 4e au 5e jour de tournage une concurrente a fait état de faits susceptibles de relever d'une agression sexuelle. Ces faits sont formellement contestés par le concurrent concerné.Alexia Laroche-Joubert, présidente d'Adventure Line Productionsdans un communiqué

"Nous ne sommes ni juge, ni procureur et tenons à respecter la parole de l'une comme la présomption d'innocence de l'autre", ajoute la dirigeante d'ALP, qui assure avoir fait cette mise au point "en accord avec les représentants des deux concurrents concernés"

Selon LCI, chaîne du groupe TF1 qui diffuse l'émission, l'une des participantes a déclenché le talkie-walkie de secours pour alerter la production en pleine nuit : elle dit avoir subi des attouchements de la part d'un candidat. Aucun témoin n'était présent au moment des faits. Une aide psychologique est mise en place pour l'ensemble des candidats et les épreuves sont suspendues.

Que sait-on de la candidate qui accuse un autre participant ?

Samedi après-midi, Hervé Renard, ancien joueur de foot et actuel sélectionneur de l'équipe du Maroc, a confirmé à franceinfo l'information dévoilée par Le Parisien : la candidate qui accuse un autre participant d'"agression sexuelle" est sa fille, Candide Renard. "Il y aura une procédure", a déclaré Hervé Renard au Parisien, qui ne souhaite pas faire d'autre commentaire. Candide Renard a déposé plainte dimanche 13 mai, à son retour en France.

Le parquet de Bobigny a saisi la police judiciaire. Le candidat soupçonné a été placé en garde à vue lundi 14 mai matin à Bobigny, dans les locaux de la sous-direction de la police judiciaire de Seine-Saint-Denis, après son arrivée à l'aéroport Roissy-Charles-de-Gaulle.

Comment la décision d'annuler le tournage a-t-elle été prise ?

Le lendemain des faits, "il était inconcevable de faire un jeu de confort dans ce contexte...", explique un protagoniste du tournage au Parisien"En qualité de producteur, nous avons (...) le devoir de constater les conséquences de cette situation sur le tournage. 'Koh-Lanta' est un jeu d'aventure familial", écrit Alexia Laroche-Joubert.

"J'ai estimé, en concertation avec les équipes sur place, que les conditions de la réalisation de cette nouvelle édition n'étaient plus suffisamment sereines. C'est un choix qui s'est imposé à nous pour le bien des participants et de nos équipes", poursuit la productrice. L'ensemble des participants doit être rapatrié rapidement des îles Fidji vers la France. De son côté, TF1 a "pris acte" de l'annulation du jeu, une "décision qu'elle estime prudente, responsable et conforme aux valeurs de 'Koh-Lanta'."

Y a-t-il des précédents ?

Ce n'est pas la première fois que le tournage de l'émission s'arrête brutalement. En mars 2013, un candidat âgé de 25 ans est mort d'un arrêt cardiaque pendant la première journée de tournage au Cambodge. La production a aussitôt été arrêtée par TF1 et ALP. Une semaine plus tard, le médecin chargé de veiller sur les participants s'est suicidé, estimant avoir été injustement mis en cause et "sali" par les médias. L'autopsie du candidat avait par la suite révélé une maladie cardiaque non décelée.

En outre, ALP, filiale du géant de la production audiovisuelle Banijay spécialisée dans les jeux d'aventure ("Koh-Lanta", "Fort Boyard", "La Carte aux trésors"...), avait vu son image ternie il y a trois ans par une collision mortelle en Argentine entre deux hélicoptères sur le tournage de "Dropped", une nouvelle émission qui devait être elle aussi diffusée sur TF1. L'accident avait coûté la vie à dix personnes, dont trois sportifs français de haut niveau, la navigatrice Florence Arthaud, le boxeur Alexis Vastine et la nageuse Camille Muffat.

Quelles conséquences pour TF1 ?

L'annulation de cette future saison est un coup dur pour TF1, à qui ce jeu assure toujours des audiences très confortables, et qui va devoir trouver un programme de remplacement pour la fin de l'année. L'épisode du "Combat des héros", diffusé le 4 mai, avait attiré plus de 4,8 millions de téléspectateurs, donnant une part d'audience de 23,2% à la chaîne privée. Avec trois coupures pub à chaque numéro, "Koh-Lanta" est un best-seller très rentable pour TF1. "C'est un des programmes qui marchent le mieux depuis maintenant dix-huit ans, qui rapporte énormément d'argent en publicité chaque semaine", estime François Jost, sémiologue et professeur en sciences de l'information et de la communication à la Sorbonne nouvelle - Paris 3.

L'annulation de la saison représente un manque à gagner de près de 20 millions d'euros, estime Le Parisien. Et la chaîne devra désormais combler pas moins de 14 soirées.

Arrêter la production de cette émission, c'est une décision extrêmement difficile et forte.François Jost, spécialiste des médiasà franceinfo

"Ce qui est intéressant et important, c'est de voir que TF1 n'a pas reculé devant la perte financière pour des raisons d'images", souligne le spécialiste des médias, interrogé par franceinfo. Avec cette stratégie, TF1 "fait passer l'économie derrière le sens"