Déconfinement : "Je ne pense pas qu'en 19 jours, on puisse rouvrir nos salles", regrette le syndicat national des théâtres privés

L'organisation de la reprise se fera "dès le milieu de semaine prochaine", mais Bertrand Thamin reste prudent après le déconfinement raté du mois de décembre.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des ouvriers retirent le matériel de la scène du théâtre "La Filature-Scène nationale", le 29 octobre 2020 à Mulhouse (Haut-Rhin). (SEBASTIEN BOZON / AFP)

Le 19 mai, les théâtres pourront à nouveau ouvrir leurs portes, après plusieurs mois de fermeture. Mais Bertrand Thamin, le président du Syndicat national des théâtres privés estime, jeudi 29 avril sur franceinfo, cette réouverture impossible. "Je ne pense pas qu'en 19 jours, on puisse rouvrir nos salles", a-t-il assuré. Selon le calendrier du déconfinement progressif annoncé par Emmanuel Macron à la presse quotidienne régionale, les théâtres pourraient rouvrir le 19 mai, avec des jauges plafonnées à 35% de la fréquentation, avec 800 personnes maximum en intérieur.

>> Ce qu'il faut retenir de l'interview d'Emmanuel Macron à la presse régionale

"On a l'impression que la porte s'entrouvre, affirme Bertrand Thamin. On reste prudents, car on se souvient de ce qui s'est passé le 15 décembre. On a l'impression d'être revenus en arrière au 25 novembre. On va scruter avec beaucoup d'attention l'évolution des chiffres. L'étape, ce sera plutôt vers le 9-10 juin, quelque chose comme ça", estime-t-il.

Le déconfinement raté de cet hiver "est plus qu'une hantise, c'est un véritable traumatisme. On a dépensé énormément d'argent, en frais de production, tout ça en pure perte. On ne va pas le faire une deuxième fois", prévient Bertrand Thamin.

"L'histoire du 15 décembre nous a coûté très très cher, on était tous repartis au combat pour rouvrir nos salles, en bons petits soldats."

Bertrand Thamin, président du Syndicat national des théâtres privés

à franceinfo

L'organisation de la reprise se fera "dès le milieu de semaine prochaine". Il faudra "faire répéter des comédiens qui n'ont parfois pas joué de spectacle depuis parfois six à huit mois, commercialiser, refaire des affiches, réserver de la publicité. On ne va pas chômer dans la période qui arrive", affirme-t-il.

Un "galop d'essai" avant septembre

Selon lui, ces annonces arrivent "un peu tard dans la saison. Traditionnellement, dans les théâtres privés, notre saison s'arrête plutôt vers le 15-20 juin. Pour nous, le vrai retour à la normale est plutôt pour septembre. C'est là qu'il y aura les plus grosses productions. Là, ce sera un galop d'essai", dit-il.

Le protocole va faire ressembler les salles "à du gruyère", regrette-t-il. "Économiquement, avec une jauge à 35%, on ne s'en sort pas, il faudra donc reconduire les opérations de compensation billetterie, qui avaient été menées en septembre-octobre", demande Bertrand Thamin.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.