"Cheyenne et Lola" sur OCS : une fiction d'une efficacité redoutable entre "Thelma et Louise" et "Breaking Bad"

Créée par Virginie Brac, scénariste d'"Engrenages", "Cheyenne et Lola" avait été sélectionnée au festival Séries Mania avant son annulation et diffusée en avant-première à Canneséries.

Article rédigé par
Mélisande Queïnnec - franceinfo Culture
France Télévisions Rédaction Culture
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Charlotte Le Bon et Veerle Baetens forment un duo crédible dans la série "Cheyenne et Lola". (OCS)

Disponible sur OCS depuis le 24 novembre, Cheyenne et Lola se plonge dans le parcours de deux femmes perdues, Lola (Charlotte Le Bon) et Cheyenne (Veerle Baetens), qui nouent une amitié inattendue lorsque l'une d'elle commet l'irréparable. Entre thriller, western et "road movie", la série filmée dans les Hauts-de-France porte un regard acéré sur le monde d'aujourd'hui.

Duo de choc

Pour gagner sa vie, Cheyenne fait le ménage dans les ferries en partance pour l'Angleterre. Sortie de prison il y a peu, la jeune femme vit dans un camping misérable en bord mer, fermant régulièrement les yeux sur les excès de sa soeur Mégane (l'excellente Sophie-Marie Larrouy) et les magouilles de Yannick (Patrick d'Assumçao), le caïd du quartier. 

Lola, Parisienne sans le sou et redoutable arnaqueuse, débarque elle dans le Nord pour rejoindre son amant, à la tête d'un grand réseau de vente pyramidale. Mais un coup de colère la conduit à assassiner son épouse, dont elle ignorait l'existence.

Lola (Charlotte Le Bon) a quitté Paris pour rejoindre son amant dans le Nord. (OCS)

Témoin involontaire du crime, Cheyenne aide Lola à faire disparaître le corps. Bien différentes, les deux femmes parviennent pourtant à trouver ce qui les rassemble. Lola est prête à tout pour être aimée. Excessive, souvent égoïste, elle révèle malgré tout un grand coeur et une constante envie de bien faire. Cheyenne se protège, quant à elle, derrière une carapace de dure à cuire pour parer aux inévitables problèmes que la présence de Lola provoque dans ce petit écosystème. 

Après Alabama Monroe et Au nom de la terre, la belge Veerle Baetens livre une performance remarquable dans la peau de Cheyenne. "Je savais qu'elle ferait une Cheyenne parfaite avec suffisamment de mystère, de délicatesse", souligne Virginie Brac au Parisien. L'alchimie entre les deux actrices est totale, Charlotte Le Bon (Bastille Day, Yves Saint Laurent) insufflant au duo une dose de légèreté. Et ce qui n'était au départ qu'un simple échange de bons procédés se transforme en amitié profonde et sincère, filmée avec beaucoup de sensibilité.

Parler de ceux que l'on ne voit pas

La série prend le temps avant d'entrer pleinement dans l'intensité du sujet. Elle s'attarde sur les atmosphères, les paysages, ces caravanes où vivent les plus démunis, avec des gros plans saisissants et poétiques signés par le réalisateur flamand Eshref Reybrouck (Undercover). Le cinéaste joue sur le contraste entre la beauté de la ville où l'intrigue se déroule et son statut de plaque tournante d'un trafic de migrants.

Les deux antagonistes Clotaire (Xavier Mathieu) et Yannick (Patrick d'Assumçao). (OCS)

Pour contrer le trafic, Cheyenne et Lola s'improvisent passeuses évoluant dans ce milieu viril et corrumpu sans jamais se laisser intimider. Les deux femmes aident des migrants à rejoindre l'Angleterre en faisant des ferries sur lesquels elles travaillent le théâtre de cette organisation bien rodée.

Si le scénario déborde une peu parfois au risque de nous perdre (prostitution, trafic de migrants, drogue, maltraitance infantile...), on apprécie la volonté de la production de mettre en valeur ces invisibles, de parler de la misère sociale en évitant le pathos et les clichés grâce à des dialogues percutants et des personnages bien dessinés. Une série à l'atmosphère singulière, dont le dénouement ne vous laissera pas indifférent.

L'affiche de la série "Cheyenne et Lola". (OCS)

Cheyenne et Lola de Virginie Brac, 8 épisodes de 50 minutes, disponible sur OCS à la demande et OCS Max.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.