Vrai ou fake Le régime de Vichy a-t-il "protégé les juifs français et donné les juifs étrangers", comme l’affirme Eric Zemmour ?

Publié
Durée de la vidéo : 2 min.
VRAI OU FAKE. Le régime de Vichy a-t-il "protégé les juifs français et donné les juifs étrangers", comme l’affirme Eric Zemmour ?
FRANCEINFO
Article rédigé par
France Télévisions

Le polémiste Eric Zemmour a affirmé que "Vichy a protégé les juifs français et donné les juifs étrangers". Une déclaration sur laquelle ont enquêté les équipes de Vrai ou Fake. 

Le 26 septembre sur Europe 1 et CNews, Eric Zemmour a déclaré que "Vichy a protégé les juifs français et donné les juifs étrangers". Entre 1940 et 1944, ce régime a-t-il eu une politique des juifs français au profit des juifs étrangers ? Spécialiste de cette période, l’historien Laurent Joly explique qu’il y a eu "des premières rafles en 1941 qui visaient des juifs étrangers. Ils ont aussi arrêté des juifs français mais l’essentiel des 8 000 juifs qui ont été arrêtés en 1941, la grande majorité sont étrangers."

En 1942, l’Allemagne élabore l’extermination des juifs avec la solution finale. Le régime de Vichy collabore alors et participe à une "politique antisémite propre qui vise à se débarrasser du maximum de juifs indésirables. C’est une politique qui, de fait, n’a absolument pas été protectrice des juifs français puisque dès la rafle du Vel d’Hiv, vous avez 3 000 enfants français qui sont arrêtés", rappelle Laurent Joly. 

La collaboration du régime de Vichy

De la rafle du Vel d’Hiv, il reste aujourd’hui des fiches d’identité : oranges pour les enfants juifs étrangers, et bleues pour les enfants juifs français. 80% des enfants arrêtés au Vel d’hiv étaient français. Durant la guerre, ce sont 50 000 juifs étrangers et 24 000 juifs français qui ont été déportés hors de France. Au final, le régime de Vichy a pleinement collaboré pour l’arrestation de juifs étrangers et français. Il est donc faux de dire qu’il a protégé les juifs français. 

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.