Coronavirus : les chanteurs et musiciens africains font de la prévention en chanson

Les stars africaines de la musique se mobilisent pour sensibiliser leurs concitoyens à la pandémie de coronavirus et aux gestes préventifs pour le contrer.

Le rappeur burkinabé Smarty (Louis Salif Kiekieta de son vrai nom), au festival new yorkais Central Park Summer Stage, le 28 juillet 2019.
Le rappeur burkinabé Smarty (Louis Salif Kiekieta de son vrai nom), au festival new yorkais Central Park Summer Stage, le 28 juillet 2019. (JACK VARTOOGIAN / GETTY IMAGES / ARCHIVE PHOTOS)

Des dons pour les soignants et des chansons : les musiciens africains se mobilisent pour sensibiliser leurs "frères et soeurs" au danger de la propagation du Covid-19 sur le continent. A Dakar, Youssou N'Dour, chanteur et fondateur du Groupe Futurs Médias (presse écrite, radio, télévision), a remis mi-mars un lot de matériel et d'équipements sanitaires au ministère de la Santé. Voici un point sur les messages de prévention en musique de quelques stars africaines publiés cette semaine.

>> Coronavirus : suivez l'évolution de l'épidémie en France dans notre direct 

1Au Sénégal, le collectif rap "Y en a marre" fait de la prévention en wolof

Habituellement engagé contre la corruption et pour le renouvellement du personnel politique, le collectif de rappeurs sénégalais "Y en a marre" a voulu sensibiliser aux gestes de prévention contre la pandémie avec des paroles claires et simples en wolof. Il a sorti une chanson écrite en un temps record, Fagaru Ci Corona ("prévenir le corona en wolof"), qu'il a d'abord soumise au ministère de la Santé parce qu'il faut aujourd'hui, selon le collectif, "faire taire les querelles politiques", rapporte RFI Afrique. Puis un clip a été tourné à l'hôpital Fann de Dakar en une nuit. La chanson dit notamment "Prépare-toi, prépare tes proches", "Prenez des précautions". 



2Au Burkina Faso, le rappeur Smarty alerte pour l'Unicef

Alors que le Burkina Faso est l'un des pays africains les plus touchés par le Covid-19 (114 cas confirmés et 4 morts jeudi 26 mars), l'Unicef a demandé au rappeur burkinabé Smarty de composer une chanson pour faire passer le message auprès de toute l'Afrique, et en particulier pour contrer les rumeurs, rapporte franceinfo Afrique.

a raconte que l’homme noir ça ne le tue pas, que Corona sous le soleil ne résisterait pas", rappe-t-il. "Les rumeurs disent que c’est maladie des Blancs, que Mamadou le guérisseur a son médicament. Les rumeurs disent que c’est une attaque biologique, Monsieur Rumeur finira par enterrer l’Afrique."

3En République démocratique du Congo, Fally Lpupa prône le confinement en chanson

En RDC, les autorités ne sont pas allées jusqu'au confinement, décrétant la fermeture des frontières, des lieux publics, et l'isolement de Kinshasa. L'étoile de la rumba Fally Lpupa pense manifestement que les mesures ne vont pas assez loin. "Fally en mode confinement, les bisous stop", a-t-il lancé sur Twitter dans une mélodie improvisée sur une guitare acoustique. "Alors s'il vous plaît mes chers frères et soeurs, respectons le confinement, c'est très très important, restez à la maison, respectez les consignes données par les autorités et l'OMS", ajoute le crooner de Kinshasa.

4En RDC toujours, Koffi Olomide chante dans son salon pour les confinés

Voix grave et ton de circonstance, son compatriote Koffi Olomide a mis en garde les Congolais contre le "Kuluna-virus", habile remixage du terme "kuluna" qui désigne des gangs armés de Kinshasa, l'une des légendes et terreurs urbaines de la capitale aux dix millions d'habitants. A cette occasion, il a rappelé à ses compatriotes les règles d'hygiène contre la propagation du Covid-19, alors que les cas continuent d'augmenter en République Démocratique du Congo (où l'on comptait jeudi 26 mars 51 contaminés et quatre décès). Sur sa page Facebook, Koffi Olomide a offert ensuite un concert en direct depuis son salon pour les confinés, livrant quelques uns de ses tubes de rumba.



5En Côte d'Ivoire, DJ Kerozen sensibilise avec Ya Corona

La star ivoirienne du coupé-décalé Dj Kerozen y est aussi allé de sa chanson sur Instagram. "Ya corona, respectons les consignes d'hygiène données par nos gouvernements, l'affaire est sérieuse, oh. Ça a commencé en Chine, on n'a pas pris au sérieux on a laissé avancer (...) Même Mbengué (France en argot) là-bas c'est gâté, Seigneur faut "sciencer", nous on veut vivre!"

Voir cette publication sur Instagram

Une publication partagée par KEROZEN (@dj_kerozen_official) le


Star panafricaine et référence pour des générations de musiciens, le saxophoniste camerounais Manu Dibango est décédé en France cette semaine des suites du coronavirus. Le compositeur de ( est la première célébrité mondiale à succomber au virus. Le chanteur congolais Aurlus Mabélé, une figure du soukouss, version moderne de la rumba congolaise, infecté par le coronavirus, est aussi décédé il y a une semaine à Paris.