Malgré la crise, les programmateurs de festivals préparent plus que jamais l'été prochain

Programmer un festival de musiques actuelles en 2021 n'est en ce moment pas chose aisée. Si certains n'ont pas voulu retarder les premières annonces, il y a encore beaucoup d'incertitudes pour l'été prochain ; pas simple de trouver la bonne attitude quand on exerce un métier bouleversé par la crise, celui de programmateur.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Les Eurockéennes de Belfort 2021 ont déjà levé le voile sur une grande partie de la programmation. (LIONEL VADAM  / MAXPPP)

Kem Lalot a vécu une année 2020 difficile: "Ca fait un peu plus de 30 ans que je traîne dans les festivals l'été et là je me suis rendu compte d'un grand vide... Les visios ou les concerts acoustiques au début tu trouves ça sympa mais au bout d'un moment tu en as ras le bol !" Le programmateur des Eurockéennes de Belfort était donc bien content de dévoiler une grande partie de l'affiche il y a quelques jours : "Allons-y, balançons, et de toute façon c'est notre travail de l'année !"

Avec 30 000 festivaliers par jour, Muse ou Massive Attack en têtes d'affiche, les Eurocks sont une énorme machine. Une problématique bien différente de celle du festival Les 3 Eléphants, à Laval. La programmatrice Perrine Delteil vient d'annoncer quelques noms : Girls In Hawai, Laylow, Soso Maness, Sébastien Tellier ou Jane Birkin. Avec des contraintes en tête: "Dans le spectacle vivant, c'est difficile pour les découvertes, car les groupes confirmés, qu'on connaît, qu'on a déjà vus, sont plutôt des valeurs sûres".

Ce n'est pas évident, on a des moments de grands hauts et de grands bas.

Perrine Delteil, programmatrice du festival Les 3 Eléphants

Pas facile non plus de multiplier les esthétiques musicales sans savoir quelle configuration - assis, debout, en intérieur ou en extérieur - un festival finira par adopter. Perrine Delteil, toujours : "Si on devait faire une version assise, on devrait se passer de certains artistes, comme le rap ou l'électro."

Patience et motivation

À Belfort, Kem Lalot et les équipes du festival des Eurockéennes ont rapidement pris la décision de reconduire la grande majorité de l'affiche prévue cette année, avant l'annulation. Il assume ne pas avoir "voulu repartir d'une feuille blanche dans cette situation", parlant d'une "fidélité envers les artistes".

Je me voyais mal dire aux artistes : 'Ciao les gars, rendez-vous dans trois ans quand vous aurez quelque chose de nouveau à proposer'.

Kem Lalot, programmateur des Eurockéennes de Belfort

Pendant ce temps, à 10 000 kilomètres de là, Romuald Requenna préfère être prudent. Le programmateur des Francofolies de La Réunion, chaque année en mars - qui s'étaient tenues cette année - et de Sakifo, en juin normalement, a été échaudé par 2020. Alors lui préfère attendre le dernier moment pour annoncer sa programmation.

On veut commencer à travailler pour une édition dont nous sommes sûrs.

Romuald Requenna, programmateur des Francofolies et de Sakifo à La Réunion

Même s'il reconnaît que la situation oblige à "réfléchir autrement", il conclut : "À la fin il faudra réussir à produire des événements sinon tout ça ne sert à rien". Tous motivés par la seule chose qui leur importe : faire revivre la musique live l'été prochain.

De la difficulté de programmer un festival en 2021... | Le reportage de Yann Bertrand
--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.