Musées : la déception du monde de la culture

Les directeurs de musée se préparaient à accueillir de nouveau le public mardi 15 décembre. Leur déception est immense.

France 3

À Marseille (Bouches-du-Rhône), Gaëtan Marron s'expose enfermé dans un cube transparent, au sein d'une galerie marchande. Il souhaite montrer la souffrance du confinement imposé aux musées. "L'idée, c'est de mettre en avant cette solidarité qu'on a un peu connue pendant le confinement, et que j'ai l'impression, particulièrement dans cette période de Noël, qu'on oublie", confie-t-il.

"Un crève-cœur"

Le monde de la culture ressent le qualificatif "non-essentiel" comme une injustice. À Metz (Moselle), le centre Pompidou devait inaugurer l'exposition Marc Chagall. Il a obtenu des prêteurs de prolonger d'un mois. Mais à l'Abbaye Royale de Fontevraud (Maine-et-Loire), qui expose de nombreux artistes d'art contemporain, c'est un coup dur. "C'est vraiment terrible pour nous de nous demander le contraire de notre métier, c'est un crève-cœur", déplore Martin Morillon, directeur de l'abbaye. Certaines structures sont obligées de se réorganiser. À Albi (Tarn), le musée Toulouse-Lautrec a réaffecté son personnel pour improviser l'inventaire de 9 000 œuvres, habituellement réalisé tous les dix ans.

Le JT
Les autres sujets du JT
Le centre Pompidou de Metz, le 24 février 2013.
Le centre Pompidou de Metz, le 24 février 2013. (ERIC BERACASSAT / AFP)