Cet article date de plus d'un an.

Lieux de culture fermés : le cri du cœur des musiciens français

Publié Mis à jour
Durée de la vidéo : 8 min.
Lieux de culture fermés : le cri du coeur des musiciens français
Article rédigé par
Michel Mompontet - franceinfo
France Télévisions

Le gouvernement a décidé que les lieux de culture ne pourraient pas rouvrir le 15 décembre. Plusieurs musiciens français ont fait part de leur dépit et de leur détresse durant le 23h de franceinfo, vendredi 11 décembre.

Ils sont pianistes, chanteurs, compositeurs… Tous sont des figures connues et reconnues de la scène musicale française, dans le domaine classique comme dans celui du jazz. Mais ils sont contraints au silence. Salles fermées, concerts annulés : les annonces du gouvernement, jeudi 10 décembre, ont porté un nouveau coup dur à leur activité, eux qui espéraient recommencer à se produire devant du public dès le 15 décembre.

"Coup de massue"

Le service culture de France Télévisions a contacté plusieurs de ces musiciens, qui n’ont pas caché leur "grosse déception", comme Anne Paceo, ni leur "dégoût", tel que celui ressenti par Laurent de Wilde. "Les annonces qui continuent à réduire la culture au silence ont été un véritable coup de massue", avoue pour sa part Philippe Bianconi. "J’essaie de ne pas sombrer dans la grande tristesse, mais cela m’arrive au moins une fois par jour," souffle Jean-Marc Luisada.

"Redonner à la culture l’importance qu’elle mérite"

Ces artistes ne comprennent pas pourquoi les salles de spectacle, où "les gens sont silencieux, masqués et ne se touchent pas", comme l’explique Sandrine Piau, sont dans l’obligation de rester portes closes. Jean-Pierre Como, lui, se demande "comment redonner à la culture l’importance qu’elle mérite". Bien sûr, tous peuvent encore s’adonner à leur art. Seuls ou presque, chez eux ou dans un studio d’enregistrement. Mais rien ne remplacera jamais le contact avec le public et avec les autres musiciens. "Nous avons tous besoin de spectacle vivant, de jouer ensemble. Sans ce lien humain, la société est vraiment en danger," s'inquiète Andy Emler.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.