Cinéma : avec 213 millions de spectateurs, 2019 est une des meilleures années pour les salles françaises

L'année écoulée a connu l'un des meilleurs taux de fréquentation des salles obscures depuis un demi-siècle, notamment grâce aux films américains. L'écran noir résiste à Netflix.

Les spectateurs d\'un film en relief.
Les spectateurs d'un film en relief. (KENZO TRIBOUILLARD / AFP)

Les salles de cinéma en France ont rassemblé 213 millions de spectateur en 2019, "le deuxième plus haut niveau depuis 1966 (234,2 millions) après 2011 (217,2 millions)", précise le Centre national du cinéma et de l'image animée (CNC) dans son bilan annuel publié lundi 30 décembre. Il s'agit d'une progression de 6% par rapport à 2018 (200,5 millions).

Hollywood en hausse

Depuis six ans, la fréquentation des cinémas français se maintient au-dessus de la barre des 200 millions, malgré la concurrence de la vidéo en ligne, de YouTube et des services comme Netflix. La remontée en 2019 est en partie due à une progression de 32,7% de la fréquentation des films américains : 117,76 millions d'entrées, "soit le plus haut niveau depuis 1957", en plein âge d'or de Hollywood, souligne le CNC.

Cette année, arrivent en tête Le Roi Lion (10 M), Avengers : Endgame (6,9 M), La Reine des Neiges II (6,5 M) et Joker (5,5 M). La part de marché du cinéma américain a bondi de 44,1% en 2018 à 55,2% en 2019.

Cinéma français en baisse de 35%

Quant à la part de marché des films français, elle est en baisse par rapport à 2018 (35% contre 39,3%) avec une baisse de la fréquentation de 5,7% (74,66 millions d'entrées). Un seul film français, Qu'est-ce qu'on a encore fait au bon Dieu ? fait partie du top 5 de 2019, avec 6,7 millions d'entrées.Il est suivi par Nous finirons ensemble de Guillaume Canet (2,8 millions), Hors Normes du duo Toledano-Nakache (2M) et Au nom de la terre d'Edouard Bergeon (2 M).

J'accuse de Roman Polanski, pris dans une vive polémique après avoir été récemment accusé de viol par la Française Valentine Monnier, a fait 1,4 million d'entrées.

Le CNC note également que l'année 2019 est marquée par un nombre élevé de films au-dessus de cinq millions d'entrées avec cinq films au-delà de ce seuil, soit le plus haut niveau observé sur les dix dernières années.

L'effort des exploitants

Face à un paysage audiovisuel sans cesse en mutation, les salles de cinéma parient de plus en plus sur l'innovation (projections laser, écrans enveloppants avec images sur les côtés, écrans géants, son immersif, fauteuils qui bougent...) pour attirer le public. Plus de 260 millions d'euros ont été investis dans plus de 40 établissements rassemblant 188 nouveaux écrans en 2019.

Ainsi, une étude du CNC en septembre révélait que les salles de cinéma "premium" technologiques (4DX, Imax/laser, Screen X) alliant confort et technologie, se frayent un chemin en France, avec 66 établissements équipés en 2018 contre 5 en 2016, séduisant plutôt un public masculin, jeune et urbain.

Plus de 20% des spectateurs sont déjà allés à une projection dans ces salles sur une période d'un an, selon une enquête réalisée en juin 2019 par Médiamétrie auprès de 1.000 spectateurs de 15 ans et plus.

la France possède toujours le premier parc cinématographique d'Europe, avec plus de 2.000 cinémas, devant l'Allemagne et le Royaume-Uni.