"Nous finirons ensemble" : la bande des "Petits mouchoirs" est de retour

Ces retrouvailles avec la joyeuse bande des "Petits mouchoirs", on les attendait avec une certaine impatience. Tout en redoutant que le charme opère moins neuf ans plus tard. Et c’est ce qui se passe. La faute à un scénario paresseux.

La bande des \"Petits mouchoirs\" de retour au Cap Ferret pour \"Nous finirons ensemble\"
La bande des "Petits mouchoirs" de retour au Cap Ferret pour "Nous finirons ensemble" (2019 Trésor Films - Canéo Films - Europacorp - M6 Films - Les Productions du Trésor - Artémis Productions)

Max (François Cluzet) file du mauvais coton. Dépressif, ruiné, il s’apprête à vendre sa maison de vacances en douce, sans en parler à son ex (Valérie Bonneton). Mais pour la discrétion, c’est raté : c’est pile le moment que la bande de copains perdue de vue depuis des années a choisi pour venir lui fêter son anniversaire et sceller les retrouvailles. Malaise.

Ils sont tous là, un peu plus vieux, un peu empâtés pour certains… Vincent (Benoît Magimel), Marie (Marion Cotillard), Eric (Gilles Lellouche), Antoine (Laurent Lafitte), Isabelle (Pascale Arbillot)… Seul Ludo, disparu dans le premier volet, manque à l’appel. Mais Jean Dujardin viendra tout de même nous faire un petit clin d’œil en fin de film.  

Pathé Distribution

Tous ces comédiens sont visiblement heureux de se retrouver, dans le bel écrin du Cap Ferret, sous la direction de leur camarade Guillaume Canet. Pas de surprise, la recette est la même : le film de potes, ses bonnes vibrations, ses personnages bien identifiés auxquels on s’est attachés, le rire, l’émotion, les larmes.

Paresse scénaristique

On ne boudera pas son plaisir quand ça marche (parfois), c’est du bon "feel good movie"… Mais, trop souvent, le film est victime de sa paresse scénaristique, de la facilité dans laquelle sombre une mise en scène peu soucieuse de réalisme (l'irruption de José Garcia, guest-star de l'acte 2) et qui use ses rares fulgurances jusqu'à la corde.

François Cluzet et Benoît Magimel dans \"Nous vieillirons ensemble\"
François Cluzet et Benoît Magimel dans "Nous vieillirons ensemble" (2019 Trésor Films - Canéo Films - Europacorp - M6 Films - Les Productions du Trésor - Artémis Productions)

Dans le genre, la référence c’est l’école Yves Robert – Jean-Loup Dabadie ("Un éléphant, ça trompe énormément", "Nous irons tous au paradis"...), et sa bande d’acteurs formidables : Rochefort, Bedos, Brasseur, Lanoux, Villalonga… Et là clairement, dans la version Canet, on est loin de ce niveau de jeu, tant chez les comédiens que chez le réalisateur-scénariste.

La façon de surligner les moments dramatiques, déjà épaisse dans "Les Mouchoirs", n'échappe pas à cette version 2019. La densité de scènes puissantes et/ou de moments vraiment drôles est trop faible. Le film s’étire mollement, d’accolades en accolades, on se serre très fort et très longtemps, pour se dire qu’on s’aime ou que la flamme est de retour. Du coup, les 2h15 du film semblent bien longues.  

Marion Cotillard et Laurent Lafitte dans \"Nous finirons ensemble\"
Marion Cotillard et Laurent Lafitte dans "Nous finirons ensemble" (2019 Trésor Films - Canéo Films - Europacorp - M6 Films - Les Productions du Trésor - Artémis Productions)

La fiche

Genre : comédie 
Réalisateur : Guillaume Canet
Pays : France
Avec : François Cluzet, Benoît Magimel, Marion Cotillard, Gilles Lellouche, Laurent Lafitte, Pascale Arbillot, Valérie Bonneton, Clémentine Baert et José Garcia.
Durée : 2h15
Sortie : 1er mai 219
Distributeur : Pathé

Synopsis
 : Préoccupé, Max est parti dans sa maison au bord de la mer pour se ressourcer. Sa bande de potes, qu’il n’a pas vue depuis plus de 3 ans débarque par surprise pour lui fêter son anniversaire ! La surprise est entière mais l’accueil l’est beaucoup moins...  Max s’enfonce alors dans une comédie du bonheur qui sonne faux, et qui mettra le groupe dans des situations pour le moins inattendues. Les enfants ont grandi,  d’autres sont nés, les parents n’ont plus les mêmes priorités...  Les séparations, les accidents de la vie... Quand tous décident de ne plus mettre de petits mouchoirs sur les gros bobards, que reste-t-il de l’amitié ?