Coupe du monde 2022 : le Sénégal, le Cameroun, le Maroc, le Ghana et la Tunisie qualifiés, l'Algérie et l'Egypte grands déçus

Le remake de la finale de la CAN 2021, entre Sénégalais et Egyptiens, a de nouveau tourné, mardi, à l'avantage des Lions de la Teranga.

Article rédigé par
Maël Russeau - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 5 min.
Edouard Mendy (Sénégal), Karl Toko-Ekambi (Cameroun) et Achraf Hakimi (Maroc) se sont qualifiés pour la Coupe du Monde, le 29 mars 2022. (AFP)

Quatre jours après les matchs aller de ces qualifications pour la Coupe du monde dans la zone Afrique, les dix équipes encore en lice s'affrontaient une seconde fois, mardi 29 mars. À la clé, cinq tickets pour le prochain Mondial, organisé au Qatar à partir de novembre 2022. Des affiches cinq étoiles avec notamment une confrontation entre l'Egypte et le Sénégal, les deux derniers finalistes de la Coupe d'Afrique des Nations.

Le Sénégal frustre à nouveau l'Egypte aux tirs au but

Après 210 minutes de jeu au total, Sénégalais et Egyptiens ont finalement dû se départager aux tirs au but. Dans l'ambiance bouillante du stade Abdoulaye Wade flambant neuf à Diamniadio (Sénégal), les Lions de la Teranga ont arraché leur qualification aux tirs au but, lors d'une séance avec beaucoup de ratés. Une double confrontation qui se conclut comme la finale de la CAN entre ces deux nations, avec un tir vainqueur de Sadio Mané.

Avant ça, le match avait démarré sur les chapeaux de roues avec l'ouverture du score rapide de Boulaye Dia. Une réalisation de l'attaquant de Villarreal, qui a ramené les deux équipes à une égalité parfaite après la victoire 1-0 des joueurs de Carlos Queiroz au match aller. 

Sénégalais et Egyptiens se sont rendus coup pour coup autant techniquement que physiquement. Les joueurs d'Aliou Cissé se sont, tout de même, procuré les meilleures occasions avec notamment une balle de match pour Ismaïla Sarr qui n'a pas cadré sa frappe alors qu'il se trouvait face au gardien (82e). Mohamed El-Shenawy, portier égyptien, s'est illustré avec neuf arrêts durant la rencontre et un pendant la séance des tirs au but. Une performance insuffisante pour l'envoyer au Mondial 2022 au Qatar.

Karl Toko-Ekambi, héros national

Quel scénario à Blida entre l'Algérie et le Cameroun ! Karl Toko-Ekambi a qualifié son pays sur un but à la dernière seconde (120e+4) alors que sa sélection était virtuellement éliminée depuis le but d'Ahmed Touba (117e) quelques minutes auparavant. Les Lions Indomptables peuvent remercier André Onana, héroïque avec onze arrêts, dont des parades précieuses durant la prolongation. 

Après une victoire (1-0) au match aller, les Fennecs arrivaient en ballottage favorable à Blida, leur forteresse dans laquelle ils n'avaient jamais été battus. Un avantage gommé par Eric Maxim Choupo-Moting dès la 22e minute qui remettait les deux sélections dos à dos.

C'est ensuite l'Algérie qui s'est montrée dangereuse avec deux buts logiquement refusés à Islam Slimani. Dominateur dans les airs, le Lyonnais a également buté sur André Onana. Raïs M'Bolhi, pas en reste, a également sauvé son équipe grâce à une double parade. Le but d'Ahmed Touba (118e) sur un corner de Rachid Ghezzal semblait donner l'avantage final aux Fennecs, mais Karl Toko-Ekambi a surgi après une remise sur un centre pour catapulter le ballon au fond des filets.

Avec cette victoire (2-1) en prolongations, les Camerounais bénéficient de la règle du but à l'extérieur pour se qualifier pour le Mondial. Absents en 2018, les Lions Indomptables sont passés tout proche de manquer une deuxième Coupe du monde consécutive, ce qui ne leur est plus arrivé depuis 1978.

Le Maroc fait respecter la hiérarchie face au Congo

Grandissimes favoris de la double confrontation, les Marocains avaient été bousculés au match aller au Congo et avaient égalisé en fin de rencontre par l'intermédiaire de Tarik Tissoudali (1-1). L'attaquant au Havre a encore frappé au match retour à Casablanca (45e+7). Un but précédé d'une frappe chirurgicale de l'Angevin Azzedine Ounahi (21e), qui s'est même offert un doublé en début de seconde période (55e). Achraf Hakimi est, également, venu participer à la fête (70e) avant que Ben Malango Ngita ne réduise le score (77e).

Grâce à cette victoire (4-1), le Maroc se qualifie pour la cinquième Coupe du monde de son histoire. Une qualification logique qui permet à Vahid Halilhodzic de retrouver de la confiance après l'élimination en quarts de finale de la CAN et les critiques qui ont suivi. 

Les Black Stars qualifiés sans gagner

Après un match nul à l'aller sur les terres ghanéennes (0-0), tout se jouait à Abuja, au Nigeria. Avec la règle du but à l'extérieur encore en vigueur, l'ouverture du score rapide du Ghana par Thomas Partey sur une faute de main de Francis Uzoho (11e), a poussé les Nigérians à l'attaque.

Les Super Eagles devaient alors marquer deux buts pour espérer se qualifier à une septième Coupe du monde en huit éditions. Récompensés par un penalty après un léger contact dans la surface, les joueurs d'Augustine Eguavoen ont égalisé par l'intermédiaire de William Troost-Ekong (21e). 

Les joueurs Ghanéens célèbrent leur qualification pour le Mondial 2022, le 29 mars 2022 à Abuja (Nigeria). (PIUS UTOMI EKPEI / AFP)

Offensifs et dangereux, les Nigérians pensaient même avoir fait le plus dur après un but de Victor Osimhen qui avait gagné son face-à-face avec Joe Wollacott (34e). Une réalisation logiquement refusée pour hors-jeu. Mais le Ghana a tenu et se qualifie pour la quatrième Coupe du monde de son histoire. Les Black Stars voudront rééditer leur exploit de 2010 et se hisser à nouveau en quarts de finale. Aucune équipe africaine n'a fait mieux depuis.

La Tunisie assure l'essentiel

Après une victoire (1-0) au match aller sur une énorme erreur du défenseur central malien Moussa Sissako, les Tunisiens se sont qualifiés pour la prochaine Coupe du monde grâce à un match nul (0-0). Les Maliens ont eu du mal à se mettre en situation de déstabiliser les Aigles de Carthage, excepté sur un but refusé pour une position de hors-jeu à Abdoulaye Diaby. 

À domicile, les hommes de Jalel Kadri, intronisé après la CAN, décrochent un billet pour la Coupe du Monde, la seconde consécutive et la cinquième de leur histoire. Les Aigles de Carthage ne sont jamais sortis des phases de poule de la compétition reine.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Coupe du monde de football

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.