Cet article date de plus d'un an.

Coupe du monde 2022 : "Le boycott n'aurait pas amélioré la situation des droits humains au Qatar", estime Hadrien Ghomi, député Renaissance

Publié Mis à jour
Coupe du monde 2022 : "Le boycott n'aurait pas amélioré la situation des droits humains au Qatar", estime Hadrien Ghomi, député Renaissance
Coupe du monde 2022 : "Le boycott n'aurait pas amélioré la situation des droits humains au Qatar", estime Hadrien Ghomi, député Renaissance Coupe du monde 2022 : "Le boycott n'aurait pas amélioré la situation des droits humains au Qatar", estime Hadrien Ghomi, député Renaissance
Article rédigé par France 2 - J.-B. Marteau
France Télévisions
Hadrien Ghomi, député Renaissance de Seine-et-Marne, est l'invité des "4 Vérités" sur France 2, lundi 19 décembre.

Lundi 19 décembre, Hadrien Ghomi, député Renaissance de Seine-et-Marne, est l'invité des "4 Vérités" sur France 2. Il revient tout d'abord sur la défaite de la France face à l'Argentine, en finale de Coupe du monde, et s'il se dit "triste", il ajoute qu'"on éprouve une immense fierté parce que, sincèrement, le parcours des Bleus est assez incroyable".

Un entretien entre Emmanuel Macron et Gianni Infantino

Hadrien Ghomi révèle qu'Emmanuel Macron s'est entretenu dimanche avec le président de la FIFA, Gianni Infantino, et qu'il lui a dit que "les conditions d'attribution des compétitions sportives devront prendre en considération un certain nombre de paramètres, notamment l'écologie, l'impact environnemental, et puis aussi la question des droits humains". "Je suis certain d'une chose : le boycott n'aurait pas amélioré la situation des droits humains au Qatar", ajoute le député. Interrogé sur les déclarations d'Emmanuel Macron, qui avait dit en novembre qu'il "ne faut pas politiser le sport", le député estime que "le sport est politique".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.