Vidéo Tour de France 2023 : Tadej Pogacar chute au début de la 17e étape

Publié
Durée de la vidéo : 2 min
Attendu au tournant après le chrono de la veille, Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) est tombé en montée sur le côté gauche en début d'étape, alors qu'il était à l'avant de la course. Une chute sans conséquence apparente pour le Slovène qui a repris sa place dans les premières places du peloton.
Etape 17 : la chute de Tadej Pogacar dès les premiers kilomètres Attendu au tournant après le chrono de la veille, Tadej Pogacar (UAE Team Emirates) est tombé en montée sur le côté gauche en début d'étape, alors qu'il était à l'avant de la course. Une chute sans conséquence apparente pour le Slovène qui a repris sa place dans les premières places du peloton.
Article rédigé par franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Le Slovène de la formation UAE Team Emirates a perdu l'équilibre dans le peloton, mercredi, entre Saint-Gervais Mont-Blanc et Courchevel.

Après la démonstration de Jonas Vingegaard (Jumbo-Visma) lors du chrono individuel la veille, Tadej Pogacar est contraint de prendre des risques pour refaire son retard. Tous les faits et gestes du Slovène (UAE Team Emirates) sont scrutés lors de cette 17e étape du Tour de France, étape reine de l'édition 2023, mercredi 19 juillet, et sa chute dès les premiers hectomètres du col des Saisies (1re catégorie, 13,4 km à 5,1 %) n'est pas passée inaperçue. Le maillot blanc a perdu l'équilibre au kilomètre 15,6, sur une partie escarpée, après avoir touché une roue au sein du peloton.

Tadej Pogacar est rapidement remonté sur son vélo. Il est parvenu à réintégrer le peloton quelques kilomètres plus tard, reprenant la roue de Jonas Vingegaard. Le Slovène, deuxième du classement général à 1'48" du maillot jaune danois, a encore l'occasion de porter ses attaques dans le Cormet de Roselend (1re catégorie, 19,9 km à 6 %), la côte de Longefoy (2e catégorie, 6,6 km à 7,5 %) ou dans le célèbre col de la Loze (hors catégorie, 28,1 km à 6 %), ascension finale du jour.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.