Cet article date de plus d'un an.

Tour de France 2023 : quel sprinteur pour battre Jasper Philipsen ? La 11e étape en questions

Au lendemain d'une étape accidentée, le Tour fait route vers Moulins, mercredi, autour d'un tracé sans grosse difficulté qui devrait profiter aux sprinteurs.
Article rédigé par Luc Sares, franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Les sprinteurs du Tour de France à l'arrivée de la septième étape à Bordeaux, le 7 juillet 2023. (MARCO BERTORELLO / AFP)

C'est une arrivée inédite. Pour cette 11e étape, mercredi 12 juillet, le Tour s'élance de Clermont-Ferrand pour filer vers Moulins, seule préfecture à n'avoir encore jamais accueilli la Grande Boucle, sur un tracé taillé pour les sprinteurs. Malgré des montées "casse-pattes", la route sera plus clémente que le parcours accidenté de la veille, en attendant la grande bataille pour le général, dans le triptyque alpin de ce week-end.

Quel est le profil ?

Pour cette 11e étape, le peloton quitte le Puy-de-Dôme et ses vallons pour rejoindre les routes de l'Allier. Sur les 179,8 kilomètres de course au programme, les coureurs n'auront pas à affronter de difficulté majeure malgré les 1 873 mètres de dénivelé positif. 3 côtes de 4e catégorie sont répertoriées dont celles de Chaptuzat-Haut et de Mercurol en début d'après-midi, et qui précéderont le sprint intermédiaire de Lapeyrouse. La dernière ascension du jour, la côte de la Croix Blanche (1,6 km à 5,4% de moyenne), est située à 61 kilomètres de l'arrivée et a peu de chances de peser dans le final. La dernière ligne droite de 1 300 mètres devrait permettre une explication entre purs sprinteurs.

Le profil de la 11e étape du Tour de France 2023, entre Clermont-Ferrand et Moulins (179,8km). (ASO)

Qui sont les favoris ?

Si cette étape n'est pas tout à fait plate, elle ne devrait pourtant pas échapper aux sprinteurs. Sur un des derniers tracés à leur convenance, leurs équipes n'auront pas envie de laisser trop de champ à une échappée de baroudeurs. Le maillot vert Jasper Philipsen (Alpecin-Deceunink) sera évidemment le grand favori, fort de ses trois victoires en quatre sprints, et toujours emmené par son poisson-pilote de luxe Mathieu van der Poel.

Face à lui, les prétendants à une première victoire d'étape sur ce Tour seront toujours nombreux malgré l'abandon de Mark Cavendish. Au premier rang d'entre eux, Mads Pedersen, seul coureur à avoir dominé à la régulière Philipsen. Mais le Danois ne sera pas le seul rival du maillot vert. En forme depuis le début du Tour, Caleb Ewan (Lotto Dstny) et Phil Bauhaus (Bahrain-Victorious) seront à suivre de près, tout comme Fabio Jakobsen (Soudal - Quick Step) et Dylan Groenewegen (Jayco AlUla), qui n'ont pas vraiment pu défendre leurs chances jusqu'ici. Toujours à l'aise dans les arrivées groupées, Wout van Aert (Jumbo-Visma) fera partie des outsiders avec Biniam Girmay (Intermarché-Circus-Wanty). Pour sortir de la meute, la meilleure chance française à Moulins repose sur le coureur de la Cofidis Bryan Coquard.

Quels sont les horaires ?

12h55 : début de la retransmission sur France 3 et france.tv
13h05 : départ fictif
13h25 : départ réel (bascule sur France 2 à 15 heures)
17h19 : arrivée prévue (à une moyenne de 46 km/h) à Moulins

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.