Cet article date de plus d'un an.

Tour de France 2023 : Mads Pedersen l'emporte au sprint devant Jasper Philipsen

Le Danois s'est offert à Limoges, samedi, sa 2e étape en carrière sur le Tour de France.
Article rédigé par Luc Sares
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min
Le Danois Mads Pedersen a remporté la 8e étape du Tour de France 2023, à Limoges, le 8 juillet. (MARCO BERTORELLO / AFP)

Après sa victoire l'année dernière à Saint-Etienne, Mads Pedersen (Lidl-Trek) a remis le couvert. Dans cette 8e étape entre Libourne et Limoges, promise à des sprinteurs costauds malgré deux bosses de 4e catégorie dans les vingt derniers kilomètres, c'est le Danois qui s'est imposé, samedi 8 juillet, devant Jasper Philipsen et Wout Van Aert. Le champion du monde 2019 remporte ainsi sa deuxième victoire d'étape sur la Grande Boucle en carrière. Le premier Français, Bryan Coquard, est sixième.

Mads Pedersen surprend les deux favoris

Dans le faux-plat montant vers Limoges, le coureur de la Lidl-Trek a surpris les deux favoris de l’étape, Jasper Philipsen (Alpecin-Deceunink), déjà vainqueur de trois étapes sur le Tour cette année, et Wout Van Aert (Jumbo-Visma). Spécialiste de ces arrivées difficiles, le sprinteur,  plus puissant dans la dernière ligne droite, a réalisé un joli numéro de soliste dans les 700 derniers mètres face à ses deux rivaux, lancés respectivement par Mathieu Van der Poel (Alpecin-Deceunink) et Christophe Laporte (Jumbo-Visma). C'est la 6e étape du Danois sur un grand Tour. Au service de Jonas Vingegaard depuis le début de la Grande Boucle, Wout Van Aert devra lui encore attendre pour remporter sa 10e étape sur le Tour. 

Avant le final, l’étape fut animée par la Soudal Quick-Step. Tim Declercq (Soudal Quick-Step), Anthony Delaplace (Arkéa Samsic) et Anthony Turgis (TotalEnergies), dernier homme repris par le peloton et élu combatif du jour, ont été les seuls à partir dans les premiers kilomètres. Mais à 45 kilomètres de l’arrivée, c’est Kasper Asgreen (Soudal Quick-Step) qui a tenté sa chance en solitaire à la poursuite des trois hommes de tête. Une manœuvre de la formation belge qui a contribué à la réduction de l’écart entre le peloton et les échappées, semant le trouble parmi les trois devant, Tim Declerq ne passant plus de relais.

Mark Cavendish dit adieu à ses rêves de record

Deuxième vendredi derrière Jasper Philipsen, Mark Cavendish (Astana) avait montré qu’il était en forme et comptait parmi les favoris pour le sprint à Limoges. Co-détenteur avec Eddy Merckx du plus grand nombre de victoires d’étape sur le Tour (34), le sprinteur britannique espérait décrocher un 35e succès sur le Tour à Limoges. Mais en chutant à 60 kilomètres de l’arrivée, le coureur de 38 ans a dû dire adieu à son rêve. Blessé à la clavicule, le Britannique a été contraint à l’abandon. Alors que le champion du monde 2011 avait annoncé en mai sa retraite, le "Cav" a quitté son dernier Tour de France, le regard abasourdi, avec un goût d’inachevé. Piégé dans une chute à 4 km de l'arrivée, Steff Cras (TotalEnergies) doit lui aussi mettre fin à son Tour.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.