Cet article date de plus d'un an.

Tour de France 2022 : Tom Pidcock remporte la 12e étape à l'Alpe d'Huez, Jonas Vingegaard reste en jaune, Romain Bardet perd du terrain

Le Britannique a triomphé au sommet de l'Alpe d'Huez, pour sa toute première victoire sur le circuit, jeudi. Les Français Gaudu et Bardet font une mauvaise affaire au classement général.

Article rédigé par Elio Bono, franceinfo: sport
France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min
Le Britannique Tom Pidcock remporte la 12e étape du Tour de France, à l'Alpe d'Huez, le 14 juillet 2022. (THOMAS SAMSON / AFP)

Qui a dit qu'un spécialiste du cyclo-cross était cantonné à un rôle d'animateur dans les échappées ? Tom Pidcock (Ineos Grenadiers), qui n'est pourtant pas un grimpeur né, a livré un numéro de soliste pour triompher au sommet de l'Alpe d'Huez, jeudi 14 juillet lors de la 12e étape du Tour. Le Britannique ne pouvait rêver mieux pour sa toute première victoire en World Tour. A l'issue d'une étape au rythme plat, Jonas Vingegaard (Jumbo-Visma) reste en jaune devant Tadej Pogacar (UAE Team Emirates), nouveau dauphin. 

Parti seul en bas de l'Alpe d'Huez, Tom Pidcock s'impose en solitaire devant Louis Meintjes et Chris Froome. Pogacar termine 5ème avec Jonas Vingegaard dans sa roue. Le néo maillot jaune ne perd pas de temps sur ses poursuivants directs. Romain Bardet retombe à la 4ème place derrière Thomas et le maillot blanc Tadej Pogacar.
Etape 12 : PIdcock vainqueur, Pogacar et Vingegaard se neutralisent Parti seul en bas de l'Alpe d'Huez, Tom Pidcock s'impose en solitaire devant Louis Meintjes et Chris Froome. Pogacar termine 5ème avec Jonas Vingegaard dans sa roue. Le néo maillot jaune ne perd pas de temps sur ses poursuivants directs. Romain Bardet retombe à la 4ème place derrière Thomas et le maillot blanc Tadej Pogacar.

On attendait monts et merveilles des trois cols hors catégorie gravis un jour férié et sous un soleil de plomb. Le rythme effréné et le scénario hitchcockien de l'étape de mercredi avaient, en plus, grandement dopé les attentes. Mais à l'arrivée, le terrible col du Granon a sans doute anesthésié un peloton pas tout à fait remis de ses émotions

Déjà 18e mercredi, Tom Pidcock est un des rares titans à ne pas être descendu de son nuage. Le gamin de Leeds, 22 ans, a éclaboussé de sa classe les routes trop sèches de Savoie et d'Isère. Dans l'ascension finale, tout laissait penser que le champion olympique de VTT lâcherait du lest face au retour des ténors. Il n'en a rien été. Le néophyte du Tour de France s'est même permis de déposer, un à un, ses camarades d'échappée, à mesure que la marée humaine des derniers virages de l'Alpe d'Huez le poussait vers les cimes de sa carrière sur route.

Louis Meintjes (Intermarché-Wanty Gobert Matériaux), Giulio Ciccone (Trek-Segafredo) et Chris Froome (Israel-Premier Tech), pourtant rodés aux sommets alpins et aux succès, ont tous craqué. Il fallait voir l'audace de Pidcock, frôlant les 100 km/h pour dévaler les pentes du Galibier et, 125 bornes plus loin, lever les bras 48 secondes devant le Sud-Africain. Avec cette victoire, il bondit à la huitième place du général, à 7'51" du maillot jaune. On en oublierait presque que deux de ses compatriotes Adam Yates (6e à 3'54") et Geraint Thomas (3e à 2'26") sont encore mieux classés.

Les Français, en souffrance, ont limité la casse

Le Gallois s'est, justement, accroché pour récupérer une place sur le podium du général. Il y est devancé par les deux meilleurs ennemis Tadej Pogacar et Jonas Vingegaard, qui ont décidé, une fois n'est pas coutume, d'offrir une relative trêve à leur formidable duel. Le Slovène, une nouvelle fois rapidement esseulé, a bien tenté d'attaquer à deux reprises à quelques encablures de la flamme rouge. Mais le Danois, porté par une Jumbo tout en contrôle pendant l'étape, s'est accroché pour maintenir ses 2'22" d'avance.

Etape 12 : Pogacar a essayé

Même infructueux sur le strict plan comptable, les efforts de "Pogi" lui permettent de ravir la deuxième place à Romain Bardet. L'Auvergnat a, lui aussi, marqué le pas après son numéro de la veille. Le voici relégué à près de 10 secondes du podium (2'35"). Comme lui, Yates (5e, 3'44"), Quintana (6e, 3'58"), Gaudu (7e, 4'07") ont lâché près d'une minute sur la tête de course. Mais on se gardera bien d'émettre la moindre conclusion hâtive quant à ces écarts tout sauf rédhibitoires. Rendez-vous dans les Pyrénées.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.