Tour de France 2022 : les coureurs positifs au Covid-19 pourront être autorisés à rester dans la course

L'Union cycliste internationale a publié, mardi, une nouvelle version du protocole sanitaire applicable aux trois grandes épreuves de son calendrier, laissant la possibilité de maintenir en course des coureurs positifs au Covid-19.

Article rédigé par
Anaïs Brosseau - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Une affiche faisant la promotion du Tour de France, le 28 juin 2022, à Copenhague (Danemark), ville d'où s'élanceront les coureurs. (JASPER JACOBS / BELGA MAG / AFP)

Un vote à la majorité. Le sort des coureurs testés positifs au Covid-19 sur les Grands Tours reposera désormais dans les mains de trois médecins. A trois jours du départ de la Grande Boucle depuis Copenhague (Danemark), l'Union cycliste internationale (UCI) a publié, mardi 28 juin, une version actualisée de son protocole sanitaire applicable aux Tours de France, d'Espagne et d'Italie. L'institution basée en Suisse annonce clairement la possibilité de laisser en course un cycliste positif au Covid-19. 

"Dans le cas de la survenue au sein d’une équipe d’un cas de Covid-19 confirmé par un test antigénique puis par un test PCR (qu’il s’agisse d’un coureur ou d’un membre du personnel), la décision d’isolement éventuelle sera prise de manière collégiale par le médecin de l’équipe concernée, le médecin Covid-19 de l’épreuve et le directeur médical de l’UCI, sur la base des éléments cliniques disponibles. Celle-ci sera prise à la majorité du panel", expose l'UCI. Auparavant, selon le protocole de janvier 2022, la responsabilité de cette décision reposait sur l'UCI qui devait consulter "les organisateurs et les autorités nationales". Jusqu'ici, aucun coureur déclaré positif n'a été maintenu en course. 

Les équipes ne se retireront plus

En outre, la règle qui autorisait l'organisateur à retirer une équipe si deux ou plus de ses coureurs étaient touchés par le virus en moins de sept jours est levée. L'annonce de ces nouvelles mesures tombe alors que le Tour de Suisse, mi-juin, avait été fortement perturbé par la multiplication des cas de Covid-19 et qu'une septième vague affecte actuellement l'Hexagone.

Concernant la prévention, les coureurs et membres des équipes seront tous testés, via un test antigénique, 48 heures en amont et lors des deux journées de repos (le 11 et le 18 juillet). Durant la course, l'UCI recommande au personnel des équipes (outre les sportifs) de se tester quotidiennement ou à défaut tous les deux ou trois jours. Par ailleurs, l'obligation du port du masque est maintenue.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Tour de France 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.