Cet article date de plus de quatre ans.

Pour les skippers du Vendée Globe, c'est aussi Noël

Situés en pleine mer à des milliers de kilomètres de leurs proches, trois participants du Vendée Globe racontent leurs programmes pour le réveillon de Noël.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Présent sur le Vendée Globe pour la quatrième fois, Jean Le Cam à l'habitude de passer Noël en mer. (DAMIEN MEYER / AFP)

Ils sont dans l'océan Indien, au large de l'Australie ou dans le sud du Pacifique, mais ils s'apprêtent tous à vivre un Noël loin de leurs familles. Depuis le 6 novembre dernier, le Vendée Globe, course en solitaire, sans escale et sans assistance au tour du monde, accapare le quotidien des skippers confrontés au froid et au vent, aux caprices de la mer et de leur bateau. Néanmoins, Noël reste une date à fêter malgré les circonstances exceptionnelles.

Pour le benjamin de la compétition, Alan Roura, le plus beau cadeau reste d'être encore en course après sept semaines de compétition. Le Suisse de 23 ans affirme "ne pas être très fête de Noël" mais cela ne l'a pas empêché de prendre le large avec un sac plein de cadeaux offerts par ses proches. "Je me suis surpassé pour ne pas les ouvrir avant. Normalement, je les ouvre toujours le jour après le départ pour voir ce qu'il y a dedans et là j'ai réussi à me tenir donc ça va vraiment être la surprise."

Ma place elle est sur le bateau à Noël et nulle part ailleurs.

Alan Roura

Skipper de "La Fabrique"

Priorité à la course

Le douzième du classement général reconnaît que la solitude est une épreuve morale à surmonter, surtout dans des conditions extrêmes, mais le skipper garde en tête qu'il se trouve dans une compétition. "J'espère me faire un petit cadeau de Noël, il y a un bateau que j'aimerais bien rattraper. J'aimerais mettre Arnaud Boissières et 'La Mie Câline' derrière, et ça se présente plutôt pas mal." Alan Roura avait encore plus de cent kilomètres de retard au pointage vendredi 23 décembre, mais il espère combler cet écart d'ici le 25.

Alan Roura : "Un très beau cadeau d'être toujours en course"
écouter

Pour Jean Le Cam, de 34 ans son aîné, le Noël en solitaire est une habitude. "Le roi Jean" dispute son quatrième Vendée Globe. Le sixième du classement général se considère plutôt comme un privilégié par rapport à l'isolement subi et triste de beaucoup de personnes. "Il y a beaucoup de gens qui vont passer Noël en marge et je pense à eux. Noël, c'est le symbole de la famille, et tout le monde n'a pas cette chance là. Nous c'est notre choix et on a quand même notre repas de Noël."

La solitude est omniprésente

Samedi soir, Jean Le Cam mangera des ris de veau mais c'est la seule fantaisie qu'il s'accordera car seul sur son bateau, Noël "a un peu le goût d'un clown triste". Pour lutter contre la solitude, le Breton se parle à lui même. Il trompe l'isolement en s'encourageant ou en pratiquant son espagnol. Comble du voyage, sur sa route vers l'Amérique du Sud, le natif de Quimper s'imagine à Barcelone.

Pour d'autres navigateurs, ce réveillon de Noël se passera entre deux eaux. Kito De Pavant a été contraint d'abandonner son navire en train de couler il y a deux semaines. Chanceux dans son malheur, il est recueilli par un ravitailleur français, le "Marion Dufresne", qui ne passe dans ce secteur que quatre fois par an.

Noël en terres australes

Le bateau ne retrouvera la Réunion qu'au début de l'année 2017. C'est un donc un Noël inattendu qui attend le skipper. "Noël, j'avais prévu de le passer du côté du Cap Horn sur mon bateau en solitaire, et puis là je me retrouve à bord d'un gros bateau avec plus de cent passagers et il y a un sapin, des guirlandes et même un Père Noël."

La perte de son navire a affecté Kito De Pavant, mais ce passage sur le "Marion Dufresne" lui permet de découvrir les terres australes françaises de l'océan Indien. Ce rebondissement dans son aventure servira probablement de matière pour un livre qui est déjà en projet.

Kito De Pavant:"J'ai une chance incroyable d'être à bord du 'Marion Dufresne'"
écouter

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Vendée Globe

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.