Violences sexuelles dans le patinage : "Gilles Beyer a gâché la vie de ma fille et la mienne aussi", témoigne la mère d'une patineuse

L'ancien entraîneur de patinage artistique Gilles Beyer a été mis en examen pour agression sexuelle et harcèlement sexuel. Il est accusé par plusieurs femmes, dont l'une s'est confiée à franceinfo.

Article rédigé par
Édité par Noémie Bonnin - Jérôme Val
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le monde du patinage a été éclaboussé par ces accusations de violences sexuelles (illustration). (KIRILL KUDRYAVTSEV / AFP)

Sabina Mahamoud n’a pas oublié les messages envoyés par Gilles Beyer, l'entraîneur de patinage de sa fille, entre l’automne 2017 et le début de l’année 2018 : plus d’une centaine de SMS, obscènes et à connotation sexuelle, raconte-t-elle. "Le jour-même, à partir de 20 heures ou 22 heures, il m'envoyait des messages. Au début je me suis dit qu'il s'était peut-être trompé de personne, ou trompé de numéro. Mais après il m'a dit 'mais non, relaxe-toi, je ne me suis pas trompé de numéro'."

Elle est l'une des six femmes, majeures au moment des faits supposés, à accuser l'ancien entraîneur. D'autres accusations, portées par des mineures à l’époque, sont prescrites. Gilles Beyer a été mis en examen pour "agression sexuelle" et "harcèlement sexuel", vendredi 8 janvier, et placé sous contrôle judiciaire. C'est grâce aux révélations de l'ancienne championne multimédaillée de patinage Sarah Abitbol, que le dossier a éclaté.

"Ma fille est dégoûtée, ça a tout brisé."

Sabina Mahamoud

à franceinfo

Sabina raconte également des gestes déplacés. Et pourtant, elle s’est tue pendant des mois, pour ne pas porter préjudice, dit-elle, à sa fille, Nadjma Mahamoud, championne de France junior en 2014. Arrivée au club des Français volants à Paris fin 2017, la jeune patineuse est prise en charge par Gilles Beyer. Elle aussi subit les avances de son entraîneur. Cette affaire l’a brisée, regrette sa mère : "Je suis sous le choc, ça a gâché les choses pour ma fille. Depuis des années qu'on est dans ce milieu... Elle ne va même plus devant la patinoire. Quand je l'ai vue à Noël, elle a pris beaucoup de poids. Elle m'a dit que c'était parce qu'elle ne faisait plus de sport, que c'était fini pour elle."

 "J'attends une justice, c'est tout"

La mise en examen de Gilles Beyer et la perspective d’un procès n’apaisent pas la colère de Sabina Mahamoud, qui réclame aujourd’hui justice : "J'attends une justice, c'est tout, qu'il soit puni de ce qu'il a fait à tous ces enfants et tous les parents."

Son seul salut assure-t-elle, pour reconstruire sa vie et celle de sa fille, c’est de voir condamner l'ex-entraîneur. "Tant qu'il ne sera pas sanctionné, emprisonné, je ne crois pas que je serai apaisée, confie Sabina Mahamoud. J'espère que ça ira plus vite, qu'ils soient tous sanctionnés. Parce que si on laisse faire comme ça, où va le monde ? Ils vont continuer de toucher des enfants, agresser les mamans. Il a gâché la vie de ma fille et la mienne aussi."

Le témoignage de la mère d'une patineuse, entraînée par Gilles Beyer
--'--
--'--
Copié dans le presse-papier !

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.