Cet article date de plus de cinq ans.

Points de suture, ampoules et fractures : le Tour de France 2015 vu de l'infirmerie

Retour en images sur les victimes de l'édition 2015.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 6 min.
Une nouvelle fois, de nombreux coureurs ont été victimes de chutes sur le Tour de France, comme ici le 16 juillet 2015, lors de la 12e étape. (DE WAELE TIM / TDWSPORT SARL)

Pour les coureurs engagés, le Tour de France est un rêve qui peut vite se transformer en cauchemar. Dans la reine des compétitions cyclistes, le peloton est particulièrement agité, et les athlètes font souvent du touche-touche, au risque de chuter. Les descentes piégeuses et les aléas de la course sont également redoutés par les cyclistes, et pour cause. Francetv info dresse une liste non exhaustive des blessures qui ont frappé le peloton.

La clavicule en vrac de Tony Martin

Patatras dans le dernier kilomètre de la 6e étape, entre Abbeville et Le Havre. Alors maillot jaune, l'Allemand Tony Martin chute lourdement et se casse la clavicule. Il franchit la ligne en se tenant l'épaule droite, aidé par ses coéquipiers. Mais il ne rependra pas le départ.

Les pansements sur le visage de Daniel Oss

Daniel Oss est l'une des principales victimes de la terrible chute de la 3e étape, entre Anvers et Huy (Belgique). L'Italien s'en tire avec le visage très abîmé. "Le Tour est une guerre", plaisante-t-il sur Instagram, en commentaire d'une autre photo qui montre ses pansements.

La main crevée de Rigoberto Uran

Quand on n'est pas habitué à rouler sur des pavés, on a tendance à serrer trop fort le guidon. A l'arrivée de la 4e étape, entre Seraing et Cambrai, le Colombien Rigoberto Uran a terminé avec une grosse ampoule au milieu de la main. Sur son compte Twitter, il pose fièrement en noir et blanc, avec la blessure rouge vif.

Les "ailes" de Jarlinson Pantano

Le Colombien a oublié la crème solaire, lors de la 17e étape entre Digne-les-Bains et Pra-Loup. Stef Clement, son coéquipier de l'équipe IAM, a immortalisé les marques. "Je comprends pourquoi Jarlinson Pantano monte bien la montagne, le type a des ailes !"

Le coude amoché de Thibaut Pinot

Thibaut Pinot chute lors de la descente du col d'Allos alors qu'il est encore dans les clous pour une victoire dans cette 17e étape. Il repart, mais la chute a laissé des traces, comme en témoigne ce bandage au coude, le lendemain.

La grosse frayeur de William Bonnet

Fracture d'une vertèbre et traumatisme crânien. On a craint le pire pour William Bonnet, l'une des principales victimes de la chute collective de la 3e étape. Opéré des cervicales à l'hôpital parisien de la Pitié-Salpêtrière, le coureur a indiqué au Parisien qu'il devra porter un corset pendant deux à trois mois.

Les brûlures de Louis Meintjes

Louis Meintjes prend des risques, dans la descente de Port de Lers, lors de la 12e étape. Mais il chute lourdement et s'en tire avec de nombreuses brûlures. Le calvaire continue. Malade, le Sud-Africain ne prend pas le départ de la 18e étape.

L'alerte oculaire de Jean-Christophe Péraud

Mauvaise année pour "Jicé". Le Français chute lors de la 13e étape, vers Rodez, et souffre d'un "traumatisme au cinquième doigt de la main gauche, dont la peau a été entièrement arrachée", selon le docteur. Trois jours plus tard, il doit passer aux urgences pour "enlever un corps étranger" de son œil, avant le départ de l'étape. Deuxième de l'épreuve en 2014, Jean-Christophe Péraud a annoncé qu'il disputait là son dernier Tour de France.

Le doublé omoplate-clavicule de Dimitri Kozontchouk

Après la chute de la 3e étape, le Russe Dimitri Kozontchouk quitte le Tour avec une double fracture omoplate-clavicule gauche. De retour à l'hôtel avec le bras en écharpe, il garde tout de même le sourire.

Le côté gauche brûlé de Nicolas Edet

Encore une victime de la chute collective de la 3e étape. Genou, torse, coude... Le Français finit avec le côté gauche bien abîmé. Tant bien que mal, il termine dans le dernier peloton, à 11 minutes derrière le vainqueur du jour.

Étape 6 on y retourne avec le sourire§! On se rapproche doucement des routes normandes!

Posted by Site officiel de Nicolas EDET on jeudi 9 juillet 2015

Le tibia bleu de Daniele Bennati

"Un autre coureur a changé de direction à l'improviste dans la zone de ravitaillement et cela m'a fait tomber", explique le coureur italien, cité par CyclingPro (en italien). Daniele Bennati souffre d'un gros hématome au tibia droit et ne peut plus pédaler. Il dit adieu au Tour.

Le vilain coude d'Alex Dowsett

Alex Dowsett termine bon dernier de la quatrième étape, après une chute à l'approche d'un secteur pavé du Nord, qui lui coûte six points de suture au coude. "Mon bras est comme neuf mais je ne vais pas poster de photo, car ce n'est pas pour les cœurs sensibles", écrit le coureur, avant de renvoyer sur ces deux photos, postées sur un autre compte. La suite est un calvaire. Le Britannique abandonne finalement lors de la 12e étape.

Le visage griffé de Jakob Fuglsang

"Le numéro 3 ne m'a pas porté chance aujourd'hui. J'ai perdu le premier round, mais il en reste encore 20 et je vais me refaire", explique Jakob Fuglsang après une chute lors de l'étape d'Utrecht. Le visage du Danois est tout râpé.

Le trou dans le genou de Steve Morabito

Le Suisse Steve Morabito a vécu un cauchemar sur les routes du Tour. Lors de la 4e étape, le Suisse est victime d'une lourde chute, qui lui abîme la jambe. Et lors de la 14e étape, rebelote. Il doit quitter le Tour de France après une fracture de la clavicule gauche.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.