Cet article date de plus de deux ans.

Tennis : Rafael Nadal aperçu en béquilles à l'aéroport de Barcelone, deux jours après avoir remporté son 14e titre à Roland-Garros

L'Espagnol a fait un séjour éclair mardi à Barcelone afin d'essayer un nouveau traitement dans le but d'atténuer les douleurs à son pied gauche.

France Télévisions - Rédaction Sport
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min
Rafael Nadal, le 7 juin 2022, à l'aéroport de Barcelone (Espagne). (CAPTURE D'ECRAN TWITTER / @TELEDEPORTE)

L'image a affolé les médias espagnols. Deux jours après avoir remporté un 14e titre à Roland-Garros, Rafael Nadal a été aperçu avec des béquilles mardi 7 juin à l'aéroport de Barcelone. Sur les images diffusées à la télévision espagnole, on distingue également un pansement sur le haut de sa cheville ainsi que des traces jaunes, comme celles de produits utilisés pour la désinfection avant une intervention. 

Après avoir reçu de nombreuses injections d'anesthésiants durant la quinzaine parisienne pour réduire la douleur ressentie à son pied gauche, Nadal a suivi à Barcelone un "traitement par radiofréquence pulsée" qui endort "les nerfs dans la région de la blessure dont il souffre", a précisé son porte-parole mercredi. Ce nouveau traitement a pour objectif d'atténuer la douleur du Majorquin, qui souffre depuis des années du syndrome de Müller-Weiss, une maladie dégénérative et incurable qui se caractérise par la déformation d'un des os du pied.

D'après le communiqué envoyé par l'équipe du joueur aux médias espagnols, dont La Nacion (article en espagnol) a publié le contenu, Rafael Nadal "est déjà rentré chez lui [à Manacor, dans l'île de Majorque] et passera trois ou quatre jours avec une activité physique normale pour s'entretenir". "Si l'évolution du traitement est positive, il reprendra les entraînements sur les courts", a précisé son porte-parole. Selon la réponse du joueur au traitement dans les prochains jours, un second traitement "n'est pas exclu", ajoute le communiqué.

La réponse fournie par son corps définira aussi s'il peut participer ou non à Wimbledon à partir du 27 juin. "Wimbledon est une priorité, les tournois du Grand Chelem sont une priorité. Les jouer sous anti-inflammatoire, oui. Avec des injections anesthésiantes, non", a affirmé Nadal juste après avoir remporté son second Grand Chelem de l'année à Paris.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.