Tennis : les cinq phrases à retenir de la conférence de presse de Noah

Le nouveau capitaine de l'équipe de France a donné, mardi, ses priorités pour la campagne de Coupe Davis 2016.

Yannick Noah lors de sa première conférence de presse en tant que capitaine de l\'équipe de France de tennis, le 22 septembre 2015 à Paris. 
Yannick Noah lors de sa première conférence de presse en tant que capitaine de l'équipe de France de tennis, le 22 septembre 2015 à Paris.  ( MAXPPP)

Il est de retour. Yannick Noah, nouveau capitaine de l'équipe de France de tennis, après l'éviction d'Arnaud Clément la semaine dernière, a donné sa première conférence de presse, mardi 22 septembre. Voici les cinq phrases à retenir de ce premier rendez-vous attendu avec les médias. 

"Il y a une génération de joueurs qui a pensé que c'est elle qui décidait. Mais c'est faux"

Yannick Noah a donné le ton d'emblée et affirmé qu'il fallait "faire preuve d'autorité" avec les joueurs français pour regagner le Saladier d'argent. "Il y a une génération de joueurs qui a pensé que c'est elle qui décidait. Mais c'est faux. (...) Parfois, il faut savoir mettre de côté quelqu'un qui est ton leader, ton ami. On est tous potes, tous très proches au-delà du tennis. C'est peut-être à ce moment qu'il faut faire preuve d'autorité. Je pense que cela a manqué", a-t-il déclaré.

"J'ai l'impression que je ne suis jamais vraiment parti"

Le lauréat de Roland-Garros 1983, capitaine victorieux des campagnes 1991 et 1996 de Coupe Davis, a plus fait parler de lui ces derniers temps pour ses chansons et ses actions associatives et caritatives que pour le tennis. Mais "j'ai l'impression que je ne suis jamais vraiment parti", a répondu Yannick Noah à un journaliste. Et d'ajouter : "J'ai toujours gardé contact avec le tennis."

"Je sais qu'on aurait pu faire mieux en finale contre la Suisse"

Yannick Noah a affiché clairement son objectif : redresser la barre. Il a notamment fait allusion à la défaite de la France en finale de Coupe Davis en novembre 2014. "Je sais qu'on aurait pu faire mieux en finale contre la Suisse", a-t-il lancé.

Depuis sa dernière victoire en 2001, la France a subi trois échecs en finale de la Coupe Davis : en 2002 et 2010 sous la direction de Guy Forget et en 2014 sous le mandat d'Arnaud Clément. "Le but est de donner du bonheur. Pour cela, il va falloir travailler, changer certains fonctionnements", a poursuivi Yannick Noah.

"Arnaud (Clément) ne m'a jamais rappelé"

Interrogé pour savoir s'il avait eu son prédécesseur, Arnaud Clément, récemment au téléphone, Yannick Noah a affiché ses regrets : "J'ai toujours été disponible pour Arnaud, je lui ai envoyé plusieurs messages. Mais il ne m'a jamais rappelé. Je sais que c'est son fonctionnement."

"Je ne veux pas de contrat, mais aller au bout de l'aventure humaine"

Le contrat de Yannick Noah à la tête de l'équipe de France ne va pas au-delà de la campagne 2016 de Coupe Davis. "Je ne veux pas de contrat, je ne veux rien signer, cela ne m’intéresse pas, a-t-il souligné. Je veux une aventure humaine et donner le maximum. Si on a envie d’y retourner, on fait un débrief et on s’adapte."