Cet article date de plus de deux ans.

Tennis : après son expulsion d'Australie, quel avenir pour le numéro un mondial Novak Djokovic ?

Publié
Tennis : après son expulsion d'Australie, quel avenir pour le numéro un mondial Novak Djokovic ? -
Tennis : après son expulsion d'Australie, quel avenir pour le numéro un mondial Novak Djokovic ? Tennis : après son expulsion d'Australie, quel avenir pour le numéro un mondial Novak Djokovic ? - (France 3)
Article rédigé par France 3 - A.Lay, L.Berbey, M.Meranville, A.Fisher, P.Miette
France Télévisions
France 3

L'expulsion d'Australie de Novak Djokovic, dimanche 16 janvier, dépasse largement le cadre du sport. Les choix du numéro 1 mondial pourraient avoir un impact sur son avenir tennistique.

Pour le joueur de tennis Novak Djokovic, la sentence est tombée : son visa a été annulé, et le meilleur joueur classé ne pourra pas participer à l'Open d'Australie. Les réactions, à l'instar de celle du Britannique Andy Murray, se sont multipliées. "J'espère que cela ne se reproduira pas pour d'autres tournois", a déclaré l'ancien numéro un mondial. Mais désormais, une plus grande menace plane sur la carrière du Serbe : il est soupçonné d'avoir antidaté son test Covid-19 pour être exempté de vaccin. "Si cela est avéré, il risquerait trois ans de suspension. Mais nous n'en sommes pas encore là", explique Romain Lefebvre, rédacteur en chef à l'Equipe. Trois ans sans jouer à haut niveau serait une catastrophe pour le numéro 1 mondial.

Opposé à la vaccination

Le tennisman s'est montré opposé à la vaccination en avril 2020 sur les réseaux sociaux. Depuis, il est devenu une des figures antivaccins en Serbie. Mais pour Benoît Maylin, journaliste sportif, Novak Djokovic chercher avant tout la perfection physique et mentale. "Il veut contrôler tout ce qui a un rapport avec son corps. Il a commencé un régime sans gluten et contrôle la température de l'eau qu'il boit au degré près", souligne le journaliste. La prochaine grande échéance pour le Serbe est Roland-Garros. Sa participation n'est pas encore certaine, et dépendra du protocole sanitaire mis en place à Paris.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.