Cet article date de plus de deux ans.

ATP Marseille : Gilles Simon écarté par David Goffin en quart de finale

Gilles Simon s’est incliné en quart de finale de l’Open 13 de Marseille, ce vendredi. Le Français a été éliminé par David Goffin en deux manches (6-2, 6-4). Le Belge retrouvera le Grec Stefanos Tsitsipas dans le dernier carré, où le jeune Ugo Humbert sera le seul représentant tricolore.
Article rédigé par
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 1 min.
 (ANNE-CHRISTINE POUJOULAT / AFP)

Gilles Simon n’y arrive décidément plus. Après un bon début de saison marqué par des résultats probants à Pune et Sydney (demi-finales), le Français ne parvient plus à enchaîner. Éliminé dès le deuxième tour de l’Open d’Australie face à Alex Bolt, 155e joueur mondial et sorti d’entrée à Montpellier et Rotterdam, le 32e joueur mondial aurait pu profiter de l’Open 13 pour reprendre une bouffée d’oxygène. Sa victoire face à l’Allemand Peter Gojowczyk au tour précédent aurait pu le laisser présager, mais face à David Goffin, Simon n’a pas fait le poids.

Pourtant bien entré dans son match avec des jeux de service maîtrisés, le Français a craqué en milieu de première manche. Le Belge a breaké au bon moment (3-2) avant d’empocher 4 jeux consécutifs et de remporter la première manche. Intéressant sur quelques coups, Gilles Simon n’est plus parvenu à véritablement inquiété son adversaire par la suite. Il ne s’est pas procuré la moindre balle de break, et a laissé le Belge prendre les devants dans le deuxième set, remporté (6-4).

Une victoire logique, qui confirme le retour en forme de David Goffin. Le Belge restait sur un début de saison moyen (défaites face à Medvedev au troisième tour de l’Open d’Australie, éliminé par Krajinovic à Montpellier, au premier tour). Il retrouvera en demi-finale le Grec Stefanos Tsitsipas, 12e à l'ATP. L'autre demi-finale verra s'affronter le Français Ugo Humbert et l'Ukrainien Mikahil Kukushkin. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers ATP

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.