JO d'hiver 2030 en France : "Il y aura de la neige, très majoritairement de la neige naturelle", selon le président du Comité national olympique français

La candidature des Alpes françaises pour l'organisation des JO d'hiver 2030 est la seule retenue, a annoncé mercredi le Comité international olympique. "La candidature a bien sûr pris en compte les enjeux de transition", assure le président du Comité national olympique français.
Article rédigé par franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
La Tournette, dans les Alpes, le 3 novembre 2023 (photo d'illustration). (TOM PHAM VAN SUU / MAXPPP)

Le Comité international olympique a annoncé avoir retenu uniquement la candidature des Alpes françaises en vue de l'organisation des JO d'hiver en 2030. Des jeux "durables" selon Emmanuel Macron qui a salué la nouvelle sur X (anciennement Twitter), alors que le réchauffement climatique menace chaque année un peu plus de mettre fin aux sports d'hiver. "Il y aura de la neige, très majoritairement de la neige naturelle", assure David Lappartient, le président du Comité national olympique et sportif français, invité de franceinfo jeudi 30 novembre.

En début d'année, les Mondiaux de ski alpin à Courchevel-Méribel ont été une nouvelle fois l'occasion de constater la dépendance des stations à la neige artificielle, dont l'utilisation est vivement critiquée par des associations écologistes. "Je pense qu'il faut aussi raison garder", prévient David Lappartient, "les jeux vont se dérouler en février et en février, on aura de la neige" et c'est d'ailleurs selon lui "une des raisons pour lesquelles on a été choisi". Il précise toutefois qu'il y aura "très majoritairement" de la neige naturelle, actant le recours à la neige artificielle, comme nombre de compétitions aujourd'hui à l'heure du changement climatique.

Mais le président du Comité assure que la "candidature a bien sûr pris en compte les enjeux de transition, les enjeux de réchauffement climatique, c'est une réalité et le CIO est aussi très attentif". S'attendant aux polémiques, il estime qu'il "y a toujours des gens qui critiqueront les Jeux olympiques et parfois il n'y a pas grand chose à faire pour les convaincre. Ce qu'il faut, c'est convaincre la majeure partie des gens qui sont raisonnables", les convaincre que la France est capable d'organiser des jeux d'hiver avec "une nouvelle norme, une nouvelle version".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.