Défaite du XV de France : le dernier essai du pays de Galles était-il valable ?

Lors du match entre la France et le pays de Galles, l'arbitre a un temps douté du dernier essai gallois en raison d'un possible en-avant, avant de l'accorder.

Les Gallois marquent leur deuxième essai à Oita (Japon), le 20 octobre 2019.
Les Gallois marquent leur deuxième essai à Oita (Japon), le 20 octobre 2019. (PETER CZIBORRA / REUTERS)

"C’est une honte, il faudrait déposer un recours contre l’arbitre et le pays de Galles" ; "Hold up avec l'aide de l'arbitrage en fin de match sur un en-avant non sanctionné !" ; "Cet essai en avant n'aurait pas dû être accepté. Les Français devaient gagner"... Dans les commentaires du live de franceinfo, de nombreux internautes ont douté de la décision prise par l'arbitre sud-africain Jaco Peyper, dimanche 20 octobre, à Oita (Japon). Alors que les Bleus, réduits à 14, menaient encore 19-13, il a accordé un essai aux Gallois après avoir réclamé la vidéo pour être certain de sa décision. Et le XV tricolore s'est finalement incliné sur le fil : 20-19.

>> Mondial de rugby : ce qu'il faut retenir de la défaite des Bleus en quarts

L'action a commencé dans une mêlée à introduction tricolore, à cinq mètres de la ligne d'essai. Mis sous pression, le troisième ligne français Charles Ollivon a tenté de sortir le ballon, mais le Gallois Tomos Williams lui a arraché des mains. Le ballon a ensuite suivi une courbe en l'air avant d'atterrir dans les mains de Justin Tipuric, puis Ross Moriarty, qui est allé à l'essai. Or l'arbitre a un temps douté de la trajectoire du ballon entre Tomos Williams et Justin Tipuric. En-avant ou pas en-avant ? L'arbitre a validé l'essai, mais cette décision a été difficilement acceptée parmi les supporters et spectateurs. Interrogé sur le sujet, le compte Twitter l'Esprit de la règle, tenu par des arbitres de rugby, indique qu'en cas de ballon arraché, le règlement est différent.

Le site spécialisé Rugbyrama précise : "Selon la règle 5.b, il n'y a pas en-avant et le jeu continue si 'un joueur arrache ou tape le ballon des mains ou des bras d'un adversaire et que le ballon quitte les mains ou les bras du porteur du ballon vers l'avant.'" Dans L'Equipe encore, l'arbitre internationnal Didier Mené confirme : "La règle dit qu'il n'y a pas d'en-avant sur un arrachage. Qui plus est, l'arracheur et le réceptionneur gallois sont à la même hauteur. Mon avis, c'est que l'essai est valable. Moi, dans le même cas, je l'aurais accordé", explique-t-il, ajoutant que Jaco Peyper aurait pu "mieux" expliquer sa décision sur le moment, pour éviter ce flottement.