Covid-19 dans le XV de France : "Il fallait des sanctions", estime Jean-Claude Skrela qui déplore un manque d'"exemplarité"

Après la découverte de nombreux cas de Covid-19 au sein de l'effectif et de l'encadrement du XV de France, une enquête interne a été menée. 

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Jean-Claude Skrela, lors d'un match du Top 14 entre Toulouse et Bayonne, en mai 2017. (REMY GABALDA / AFP)

"Il fallait des sanctions" face à la circulation du Covid-19 à l'intérieur de la bulle sanitaire du XV de France, a déclaré, vendredi 5 mars sur franceinfo, Jean-Claude Skrela, élu d'opposition au comité directeur de la Fédération française de rugby et ancien sélectionneur du XV de France. Dénonçant un manque d'exemplarité, il s'étonne des conclusions de la Fédération qui établit que personne n'a enfreint le protocole. Cette "enquête interne fait rire tout le monde (…) moi j'ai un peu honte de voir la façon dont cela a été traité", dit Jean-Claude Skrela, qui est candidat à la présidence de la fédération face à Bernard Laporte.

franceinfo : Cette conclusion sur l'absence de faute vous satisfait-elle ?

Jean-Claude Skrela : Non, pas tout à fait. Je suis quand même étonné des conclusions du rapport interne, et je suis surpris de ce qu'a dit le ministre de l'Éducation nationale et des Sports. Il fallait des sanctions. Au-delà des sanctions, je crois que s'ils nomment des personnes pour encadrer l'équipe de France, c'est qu'il y a eu quand même des choses qui se sont passées. Je voudrais en citer quelques-unes : vous vous souvenez des photos parues dans la presse, où on voit le président de la Fédération, Bernard Laporte, et Serge Simon [vice-président de la Fédération et "Covid manager" des Bleus] sans masque au milieu des joueurs ? Que peut dire le peuple ? Après ça, comment le peuple peut comprendre de recevoir une amende quand il ne porte pas de masque dans la rue ? Ce que je veux dire c'est qu'il y a des règles dans la bulle, je pense que ce n'est pas de l'exemplarité. Moi, je suis très, très attaché aux valeurs éducatives du rugby. Je trouve que c'est dommage.

Que fallait-il faire d'après vous ? Un blâme ?

Oui, je trouve que c'est gravissime. Ils vont mettre deux personnes en plus pour surveiller l'équipe de France, quelque part cela veut dire qu'il y a eu des fautes qui ont été faites. Je pense qu'on nous prend un peu pour... n'importe qui. Je trouve ça triste parce que, vous savez, tout le rugby amateur est arrêté là, à cause des conditions sanitaires. Ce n'est pas très respectueux de tout le rugby français. J'ajoute que le Tournoi des Six Nations, c'est quand même une compétition internationale et qu'une enquête interne fait quand même rire tout le monde, quand je vois la réaction des Anglais, des Irlandais... Pour toutes ces raisons, moi j'ai un peu honte de voir la façon dont cela a été traité.

Est-ce que si le XV de France fait le Grand Chelem, cela effacera cette histoire ?

Non, il ne faut pas mélanger le jeu avec l'environnement. Bien sûr, moi je souhaite le meilleur à tous les joueurs. Le déplacement en Angleterre va être très intéressant parce que les Anglais ont pris une belle rouste la semaine dernière, ils vont être très revanchards. Si elle se prépare et si elle oublie tout ce qui s'est passé jusqu'à maintenant, je pense que cette jeune équipe de France peut être très performante. Je suis sûr que les joueurs mouilleront le maillot et iront chercher la victoire.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.