Tournoi des six nations féminin : les Françaises se sentent "privilégiées" de retourner sur le terrain face au Pays de Galles

Les Bleues entament ce tournoi au format réduit samedi soir à Vannes. Cela fait cinq mois qu'elles n'avaient pas disputé de match en raison de la pandémie de Covid-19.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Safi N'Diaye, deuxième ligne de l'équipe de France féminine de rugby, lors du Tournoi des six nations à Galsgow en Ecosse, le 25 octobre 2020. (ANDY BUCHANAN / AFP)

Une semaine après l'épilogue décevant de la compétition masculine, le Tournoi des Six Nations féminin débute ce week-end. Avec deux mois de retard et dans un format raccourci en raison de l'épidémie de Covid-19. Les Bleues accueillent ce samedi 3 avril le Pays de Galles à Vannes (Morbihan). Elles retrouvent enfin les terrains dans une saison compliquée.

"Une super ambiance, une super osmose"

Lors de la Coupe d'automne des nations pour les hommes, les six équipes ont été réparties en deux groupes de trois. Les Françaises affronteront donc les Galloises et les Irlandaises. En cas de double succès, elles pourraient retrouver leurs grandes rivales anglaises en finale dans trois semaines.

Mais au moment d'aborder ce Tournoi des Six Nations, les Bleues partent un peu dans le flou, confie leur entraîneuse, Annick Hayraud : "On en est où ? Quels vont être nos objectifs en termes de jeu ? Je crois que la question va se poser en ces termes là, explique la coach. Il y a des filles qui n'ont pas joué depuis longtemps au rugby parce que les conditions sanitaires n'ont pas permis qu'elles puissent évoluer avec leur club. Ce match international de samedi est primordial. C'est la première étape, donc on va d'abord se focaliser vraiment sur ce premier match."

Ce XV de France féminin n'a plus joué depuis cinq mois et le championnat de France a été perturbé par l'épidémie. Dans ce contexte, renouer avec la compétition est une aubaine, souligne la deuxième ligne Safi N'Diaye : "Depuis lundi, il y a vraiment une super ambiance, une super osmose. Beaucoup d'appétence à l'entraînement, de joie de vivre parce qu'on a été privées de ces matchs. On se rend encore plus de plus compte de la chance qu'on a. Il y a beaucoup de bonheur et de joie et ça fait plaisir."

"On sait qu'il y a des milliers de licenciés qui ne peuvent plus vivre avec leur passion tous les dimanches. Donc on sait qu'on est des privilégiées. C'est un pur plaisir après cette année très difficile."

Safi N'Diaye

à franceinfo

Le Tournoi des Six Nations masculin a offert son lot d'émotions et de matches à suspense. Les Bleus ont reconquis un public, comme en témoignent les excellentes audiences télé. Il est essentiel de s'inscrire dans cette dynamique, estime Annick Hayraud : "Pour notre sport, c'est fantastique. Je crois que le XV France a à nouveau fait vibrer les gens devant leur écran télé. On est dans un climat de morosité, de tristesse, c'est dur. Tout le monde essaie de s'accrocher. C'est génial pour le sport et c'est génial pour les gens."

"Si une équipe de France de rugby, que ce soit les garçons, que ce soit les filles, peut juste amener un peu de bonheur aux gens, je crois qu'on a gagné. Aujourd'hui l'important, c'est ça aussi."

Annick Hayraud

à franceinfo

Ce Tournoi des Six Nations féminin au format réduit sera la seule compétition pour le XV de France cette année. La Coupe du monde, prévue en Nouvelle-Zélande cet automne, a été reportée d'un an en raison de la crise sanitaire.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.