Top 14 : Clermont domine Lyon, Pau grandiose à Bordeaux, Biarritz au bord du précipice... Ce qu'il faut retenir de la 20e journée

La Section paloise signe l'exploit de la journée en renversant le leader Bordeaux-Bègles chez lui, Clermont empêche Lyon de prendre la tête du Top 14, samedi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Le Clermontois Morgan Parra envoie un coup de pied lors de la rencontre face au LOU en Top 14 le 5 mars 2022. (THIERRY ZOCCOLAN / AFP)

Faute de Tournoi des six nations ce week-end, les yeux ovales des Français ont été rivés sur le Top 14, samedi 5 mars. Les cadors ont perdu la tête, puisque les quatre premiers avant cette journée - l'UBB contre Pau, Montpellier à Castres, le Racing à Perpignan et Lyon à Clermont - ont chuté. La Rochelle a aisément disposé de Brive (41-15), quand Toulon a un peu plus enfoncé Biarritz. Les temps-forts de cette journée.

Le match : le LOU muselé à Clermont

Il aura fallu attendre les cinq dernières minutes du match pour voir les coéquipiers de Morgan Parra prendre le dessus sur des Lyonnais finalement trop dispersés (25-16). Au terme d'une rencontre haute en intensité, notamment en deuxième période, l'ASM Clermont l'emporte face au LOU. En tête à la pause, les Jaune et Bleu ont enfoncé le clou avec l'essai d'Etienne Fourcade au retour des vestiaires.

Ensuite, les coéquipiers d'un Pierre-Louis Barassi en jambes et auteur d'un essai ont repris du poil de la bête pour passer devant au score. Mais Morgan Parra, au pied d'abord, puis Jean-Pascal Barraque en aplatissant après un cafouillage dans la défense lyonnaise ont mis fin aux espoirs de leurs adversaires. Bilan : Clermont poursuit sa remontée au classement (8e) et enchaîne sa troisième victoire consécutive tandis que le LOU manque l'occasion de prendre la tête du Top 14 (3e).

L'exploit : la Section pavoise à Bordeaux

Deux semaines après sa victoire à treize contre Toulouse, Pau tient un nouvel exploit. A Chaban-Delmas, les Béarnais ont signé une grosse performance (16-23). Joueuse comme à l'accoutumée, la Section a enfin concrétisé à l'extérieur. Avec trois essais, dont le dernier à trois minutes de la fin, les coéquipiers de l'excellent Antoine Hastoy ont étouffé des Bordelo-Béglais trop brouillons. Avec sept points d'avance sur la zone rouge, Pau devrait s'offrir une fin de saison tranquille.

Tout l'inverse d'une UBB moribonde. Ce quatrième revers d'affilée, une première sous l'ère Urios, entretient le doute. Bordeaux-Bègles, toujours leader, n'a aucune marge sur ses poursuivants. Privée de ses internationaux et d'une flopée de blessés, l'Union a peut-être en plus perdu Matthieu Jalibert, blessé à l'échauffement.

Le retour : Aymeric Luc au bon souvenir d'Aguiléra

Lors de sa dernière venue à Biarritz, on avait quitté Aymeric Luc en larmes. Son tir au but manqué expédiait l'Aviron bayonnais en Pro D2, au terme d'un barrage dantesque (6-6, 6-5 aux tirs au but). Désormais Toulonnais, l'arrière appelé lors du dernier rassemblement des Bleus a pris un malin plaisir à enfoncer les Biarrots. D'abord auteur d'un essai refusé à la vidéo, Luc a remis le couvert - cette fois avec l'aval de l'arbitre - avant d'envoyer Gervais Cordin dans l'en-but.

Dans son sillage, Toulon s'est largement imposé (17-45), le bonus offensif en prime. Le RCT s'est donné de l'air, au contraire de Basques au bord du précipice à six matchs du terme. Désormais à douze points de son adversaire du jour, douzième, et à dix de Perpignan, barragiste, Biarritz a un pied et demi en Pro D2.

La contre-perf' : le Racing retombe dans ses Travers

Sur une série de cinq victoires de rang, le Racing 92 aime les doublons. Mais en Catalogne, les Ciel et Blanc sont tombés de haut (34-13). Face à une Usap morte de faim, le club des Hauts-de-Seine et sa charnière de fortune Gibert-Volavola n'a pas pesé. C'est, au fond, tout le Racing qui a vacillé face à la défense acharnée de Perpignan. Pas un cataclysme, mais un coup d'arrêt qui empêche les joueurs de Laurent Travers de profiter des faux-pas de la tête.

Mais en face, il fallait voir ces Sang et Or agglutinés devant leur ligne, même la sirène passée, pour comprendre la hargne qui les habitait.  Avec de l'envie et une précision offensive, Perpignan a obtenu un succès mérité. Ces cinq points leur permettent de distancer Biarritz et de recoller aux basques de Toulon et Brive.

Le chiffre : 18 pénalités concédées par Castres

La discipline est-elle le nerf de la guerre ? Plutôt que de vous laisser quatre heures, on vous redirigera vers les statistiques de ce Castres-Montpellier. Avec 18 pénalités concédées, les Tarnais ont affiché une discipline à faire frémir le moindre entraîneur. Mais cette indiscipline chronique n'a pas empêché le CO de se défaire du MHR (25-9), enrôlant par la même le bonus offensif. Et qu'importe si Castres a joué une mi-temps à quatorze, après le rouge de Botitu.

18, c'est aussi le nombre de rencontres consécutives sans perdre à Pierre-Fabre pour Castres. La série court depuis décembre 2020, et permet aux joueurs de Pierre-Henry Broncan, 4es, de voir plus haut. A l'inverse, Montpellier privé de nombreux cadres rechute après dix matchs sans défaite. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Top 14

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.