Top 14 : cinq choses à savoir sur la demi-finale Toulouse - Bordeaux-Bègles

Le Stade Toulousain et l'Union Bordeaux-Bègles s'affrontent pour la quatrième fois de la saison, samedi, en demi-finales du Top 14.

Article rédigé par
Pauline Guillou - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
Matthis Lebel (Stade Toulousain) lors du match de Top14 contre l'UBB, le 5 juin 2021 au stade Jacques Chaban-Delmas. (THIBAUD MORITZ / AFP)

49 jours plus tard, revoilà le derby de la Garonne. Le Stade Toulousain et l'Union Bordeaux-Bègles se retrouvent pour la demi-finale du Top14, samedi 19 juin. Défaits le 1er mai en demi-finales de la Champions Cup par des Toulousains sacrés champions d'Europe par la suite, les Girondins ont une revanche à prendre. Voici les cinq choses à savoir avant le choc du stade Pierre Mauroy, à Lille.

La revanche de la Champions Cup

21-9. C'est le résultat de la dernière rencontre entre les deux clubs en demi-finale de la Champions Cup, le 1er mai au stade Ernest-Wallon, àToulouse. Dominateurs, les Toulousains avaient maîtrisé l'UBB, qui découvrait le dernier carré européen pour la première fois de son histoire. Habitué aux grands rendez-vous, le Stade Toulousain est ensuite parvenu à se hisser sur le toit de l'Europe, décrochant son cinquième titre en Champions Cup. Cette fois, c'est en terrain neutre que les deux clubs du Sud-ouest se retrouvent. Rendez-vous à Lille donc, pour l'UBB qui tentera de se rattraper, face à un club qu'il n'a plus battu depuis 2019. La dernière victoire bordelaise remonte au 24 août 2019 (30-25).

Un duel entre le champion 2019 et le leader 2020

Largement favoris dans ce duel du Sud-ouest, les hommes d'Ugo Mola, l'entraîneur toulousain, partent avec l'ambition de se qualifier en finale, et pourquoi pas remporter un 21e Bouclier de Brennus. Recordmans du nombre de titres de champions de France, les Toulousains comptent bien continuer de s'inscrire dans l'histoire du rugby français. Toulouse, c'est la dernière équipe à avoir soulevé le Bouclier de Brennus... en 2019. Car en 2020, il n'y a pas eu de champion. L'UBB, leader du championnat au bout de la 17e journée avec huit points d'avance sur les Lyonnais, avait subi l'arrêt de la compétition en raison de la crise sanitaire. Un regret que les Bordelais rêvent d'effacer. Cette aventure est déjà historique pour le club, puisque les Girondins disputent la première phase finale en Top 14 de leur histoire (le club est né en 2006 de la fusion du Stade bordelais université et du Club athlétique béglais). Classés à la quatrième place du championnat cette saison, ils ont une belle carte à jouer.

La saison chaotique de l'UBB

En plus de son parcours européen, l'UBB réitère son expérience du dernier carré en championnat. Pourtant, l'UBB a plusieurs fois été vainqueur miraculé en Top 14. Sur les dix matchs que les Bordelais ont disputés contre les grosses cylindrées du championnat, ils ne comptent que trois victoires, dont plusieurs rencontres serrées. Quatrièmes à la fin de la saison avec 72 points (15 victoires, 1 nul et 10 défaites), rien ne garantissait aux Bordelais de disputer les matchs de barrage de la phase finale. Un seul point les séparait de Clermont (71) et deux points du Stade Français (70). Pour arracher une place en demi-finale et continuer l'aventure en Top14, l'UBB a dû se défaire de Clermont lors des matchs de barrage. Sans trembler (25-16), mais sans non plus oublier que leurs précédents duels face aux Auvergnats avaient été serrés. Un match nul pour leur première rencontre (16-16) le 16 janvier, et une victoire timide de l'UBB au match retour (37-36), le 30 janvier. A l'image d'une saison pas toujours rose, au contraire des Toulousains qui n'ont jamais quitté les premières places du Top 14, et qui ont fini avec 17 victoires, 1 nul et 8 défaites pour un total de 81 points.

Un face à face Ntamack-Jalibert

Deux joueurs seront scrutés pour cette demi-finale de Top 14. Matthieu Jalibert (UBB) et Romain Ntamack (ST), tous deux 22 ans, sont demi-d'ouverture, coéquipiers dans le XV de France, et face à face samedi, sur la pelouse du stade Pierre-Mauroy. Buteurs, organisateurs de jeu, ils sont souvent décisifs dans les matchs à enjeux. Sur l'ensemble de la saison, Ntamack présente un bilan au pied de 70% de transformations et pénalités réussies, son rival bordelais atteignant 82%. En conférence de presse, Romain Ntamack a clairement affiché son amition du doublé. "En cas d'échec contre Bordeaux, ce serait une saison à moitié réussie", prévient-il.

Toulouse et l'ascendant psychologique

"Il faut faire les choses autrement puisque ça n'a pas marché trois fois", a expliqué l'entraîneur bordelais Christophe Urios. Entre le championnat et la coupe d'Europe, les deux équipes du Sud-ouest en sont à leur quatrième duel de la saison. Trois rencontres, trois victoires toulousaines. Confiants, les champions d'Europe en titre partent avec un avantage psychologique sur leurs adversaires girondins. "Pas de complexes vis-à-vis des Toulousains", pourtant, assurait le trois-quarts centre de l'UBB Rémi Lamerat. Malgré une domination évidente lors du premier match (45-23) en décembre 2020, la leçon de coupe d'Europe (21-9) en juin, et le match retour (21-10) remporté par Toulouse sur la pelouse bordelaise, Urios reste convaincu que son adversaire "n'est pas imbattable".

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Stade Toulousain

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.