Natation : David Aubry brise le tabou de la dépression et raconte ces quatre ans où il a "sombré"

Triple champion de France en 2019, David Aubry se confie sur la dépression dont il a souffert après une blessure et raconte sa renaissance.
Article rédigé par Jérôme Val
Radio France
Publié
Temps de lecture : 1 min
David Aubry aux championnats de France de natation, à Chartres, en novembre 2022. (KEMPINAIRE STEPHANE / KMSP)

C’est presque devenu une routine : nouveau titre de champion de France merdredi soir pour Léon Marchand aux championnats de France de natation, à Rennes. Le quatrième, cette fois sur le 200 mètres quatre nages, distance où il avait été champion du monde l’an passé. 

Mais la natation, ce sont aussi des parcours difficiles, des coups durs et des moments de dépression profonde. C’est par là qu’est passé David Aubry, grand espoir de la natation tricolore, il y a quatre ans. 

>> "Il n'a pas de limites" : les nageurs de l'équipe de France de natation épatés par les performances de Léon Marchand 

L’année 2019 était pleine de promesses pour David Aubry, triple champion de France, médaillé de bronze aux mondiaux sur 800m nage libre, lorsque tout s’est arrêté net après une blessure à l’épaule. “C'était une galère. Je ne souhaite à personne de vivre ça parce que je suis passé par toutes les émotions, du jour au lendemain : une blessure, ensuite la performance à l'entraînement qui n'était plus là. Bien évidemment, dans la tête, ça ne suivait plus. Et durant ces quatre ans, j'ai sombré, clairement.” 

La plongée a été rapide. En quelques semaines, plus d’envie, plus de motivation... et la dépression au bout du bassin.

La descente puis la renaissance

"J'ai clairement mis la natation de côté et j'ai vraiment fait un burn-out. Tu sens qu'au fond de toi, tu es un peu perdu et tu te dis 'je suis en train de perdre un truc'.” 

Le déclic pour David Aubry, ça a été le manque de ne plus pouvoir nager. Le Francilien de 26 ans a repris en septembre dernier, en changeant tout. Il s'est ’installé en Italie avec un nouvel entraîneur et et a essayé de nouvelles méthodes. “Même si je prenais des mines à l'entraînement, je revenais le lendemain, plus fort que jamais. J'ai cru en moi, j’ai fait tout ce qu'il fallait pour reprendre un physique de sportif.” 

En pleine renaissance, David Aubry vise les jeux de Paris, conscient d’avoir surmonté ce qui reste encore un tabou dans le milieu de la natation.  

Dépression au haut-niveau : le témoignage du nageur David Aubry, au micro de Jérôme Val

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.