Mondiaux de natation 2022 : Léon Marchand décroche l'or sur 200 mètres 4 nages, sa troisième médaille à Budapest

Après avoir été sacré sur 400 mètres 4 nages et médaillé d'argent sur 200 mètres papillon, le Toulousain continue de briller sur ces Mondiaux et poursuit, mercredi, à Budapest, son impressionnant 100% de médailles sur trois finales disputées.

Article rédigé par
Louis Delvinquière - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Léon Marchand, bras levés, remporte sa deuxième médaille d'or aux championnats du monde de Budapest, sur le 200 mètres 4 nages le 22 juin 2022. (PETR DAVID JOSEK / AP)

Appelez-le "monsieur 4 nages". Léon Marchand a décidé de régner sur le monde, sur ces championnats à Budapest (Hongrie). Le nageur toulousain a remporté, mercredi 22 juin, la finale du 200 mètres 4 nages (1'55"22) et a, par la même occasion amélioré son record de France établi lors des demi-finales. Il a devancé de peu l'Américain Carson Foster (1'55"71) et le Japonais Daiya Seto (1'56"22). Après le 400 mètres 4 nages où le jeune homme de 20 ans a glané son premier sacre mondial, il rapporte à la France une deuxième médaille d'or, une troisième avec l'argent sur le 200 mètres papillon

Exceptionnel Léon Marchand qui s'est appuyé sur une nouvelle brasse monstrueuse pour décrocher un nouveau titre de champion du monde, après le 400 mètres 4 nages, le Français s'offre le 200 mètres 4 nages.

Avant même la fin de ces Mondiaux hongrois, Léon Marchand est déjà le héros des Bleus de la natation. Symbolique de plus : 24 ans après son père Xavier Marchand aux Mondiaux de Perth (Australie) en 1998, le fils fait mieux que la médaille d'argent du papa.

"Il se passe un truc assez spécial dans cette équipe"

"Franchement, c’est incroyable !", a directement réagi, tout sourire, le nouveau champion du monde au micro de France Télévisions. Il ajoute qu'un petit détail a eu son importance avant sa finale : "J’ai vu les autres Français avant moi faire deux médailles, je me suis dis que c'était à mon tour, maintenant." Pas manqué pour le protégé de Bob Bowman qui ne tarit pas d'éloges sur cette équipe de France brillante : "Il se passe un truc assez spécial dans cette équipe, il y a pas mal de jeunes et on commence à faire pas mal de finales et de médailles."

Sur sa course, où encore une fois c'est sur la brasse où le nageur du TOEC a fait la différence, il analyse : "J’ai bien kiffé cette position pour voir ce qu’il se passait. Carson (Foster) est revenu fort sur moi en crawl, mais j’ai réussi à résister donc c’est cool." Marchand mise beaucoup sur la deuxième partie de course, car c'est "après 100 mètres" qu'il lui "reste beaucoup d’énergie. Ça me permet d’être fort en brasse et c'est là que je reviens sur les autres." 

Il semblait presque facile Léon Marchand. Le Français tonitruant sur sa brasse a confirmé sa position de favori et remporte un deuxième titre de champion du monde avec ce 200 mètres 4 nages.

Pour ses premiers championnats du monde, l'étudiant d'Arizon State, aux Etats-Unis, ramène déjà trois médailles dont deux en or mais garde la tête sur les épaules : "Je sais que la natation est un sport qui n'est pas facile. J’ai beaucoup appris en allant aux Etats-Unis, en faisant les championnats d'Europe aussi." A 20 ans, l'avenir s'annonce encore plus radieux pour Léon, marchand de bonheur et d'émotions.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Mondiaux de natation 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.