Mondiaux de natation 2022 : à 20 ans, le Français Léon Marchand sacré champion du monde sur 400 mètres 4 nages

Après avoir réalisé le meilleur temps des séries, le Français a remporté, samedi, sa première médaille internationale chez les seniors, en établissant au passage un nouveau record d'Europe. 

Article rédigé par
Anaïs Brosseau - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Léon Marchand, en série du 400 m 4 nages, lors des championnats du monde à Budapest, le 18 juin 2022. (KEMPINAIRE STEPHANE / KMSP)

Budapest lui porte chance. En juillet 2019, Léon Marchand remportait la médaille de bronze sur le 400 mètres 4 nages aux championnats du monde juniors dans la capitale hongroise. Samedi 18 juin, c'est l'or mondial et le record d'Europe (4'04"28) que le Toulousain s'est offert, toujours sur la même distance mais chez les seniors cette fois.

Après avoir réalisé, le matin, le meilleur temps des séries - et battu au passage son propre record de France en 4'09"09 -, le nageur de tout juste 20 ans a écrasé la finale le soir. Au contact à l'issue du passage au papillon, Léon Marchand a tenu la distance en dos - sa nage la plus faible -, notamment grâce à une énorme coulée, face à l'Américain Carson Foster. En brasse, le Français a accéléré pour prendre nettement la tête avant de lâcher les chevaux et claquer un ultime passage en crawl ultra rapide.

Le record du monde bientôt en danger

Avec un 400 m 4 nages bouclé en 4'04"28, le grand espoir de la natation française a signé un nouveau record d'Europe, effaçant des tablettes le Hongrois Laszlo Cseh, et laissé ses concurrents à plus de deux secondes. "Je suis surpris du temps et puis j'ai gagné, je suis champion du monde, c'est énorme", a réagi le médaillé en sortant de l'eau, encore ébahi de sa performance. "J’ai réussi à vraiment m’éclater, notamment sur le crawl, c’était vraiment kiffant."  Léon Marchand a devancé les Américains Carson Foster (4'06"56) et Chase Kalisz (4'07"47).

Très vite, le licencié des Dauphins du TOEC pourrait avoir dans le viseur le record du monde de la légende américaine Michael Phelps (4'03"84), qui ne se trouve plus qu'à quatre dixièmes de son chrono du jour. Léon Marchand s'entraîne d'ailleurs depuis l'été dernier à l'université américaine d'Arizona State, sous les ordres de Bob Bowman, qui avait conduit aux sommets Michael Phelps.

L'entraîneur américain, qui fait partie de l'encadrement français sur ces Mondiaux, expliquait en amont de la compétition que son élève avait au cours de son année aux Etats-Unis progressé sur plusieurs plans. "Nous avons continué d'améliorer sa nage. Il a beaucoup progressé dans ses mouvements de battements et d'ondulations sous l'eau. Il a aussi commencé à s'entraîner plus intensément, donc il est plus fort et a gagné en muscles cette année, ce qui est une partie importante de son évolution."  

Tel père, tel fils

Après sa sixième place aux JO de Tokyo, Léon Marchand a parfaitement répondu aux attentes qui pesaient sur ses épaules depuis ses performances brillantes réalisées dans le championnat universitaire américain, où il avait entre autres battu le record du 200 m yards 4 nages, auparavant détenu par Caeleb Dressel. 

Avec cette médaille, Léon Marchand rejoint son père Xavier, qui était jusqu'à samedi l'unique médaillé français en 4 nages en grand bassin - il avait remporté l'argent au 200 m 4 nages en 1998 à Perth (Australie). Et ouvre le compteur des médailles de l'équipe de France. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Mondiaux de natation 2022

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.