La boxe a bien profité de l'effet JO

Avec les belles performances françaises lors des Jeux de Rio, la discipline entend attirer de nouveaux licenciés.

France 2

La boxe était la star du jour ce samedi à Champigny-sur-Marne (Val-de-Marne), au moment de l'inscription aux clubs de sport. Les enfants, parfois très jeunes, ont en tête le souvenir des six médailles françaises aux Jeux olympiques de Rio. Tony Yoka, Estelle Mossely ou Sarah Ourahmoune ont remis la boxe dans la lumière, et inspiré les petits bras de toute la France.

Comme la natation il y a quatre ans

Dans un club de Limoges (Haute-Vienne), la motivation des jeunes boxeurs est affichée sur les murs, avec des photos des médaillés olympiques. Ici, l'effet JO est indéniable. "J'ai pas mal de parents qui me téléphonent pour inscrire leurs enfants. Les six médailles qu'on a eues aux Jeux, ça a fait du bien à la boxe", commente Michel Otmane, responsable du club.
Le phénomène est similaire au cas de la natation, qui avait vu son nombre de licenciés grimper après les Jeux de Londres.

Le JT
Les autres sujets du JT
Estelle Mossely a remporté la médaille d\'or en boxe, aux Jeux olympiques de Rio (Brésil), le 19 août 2016.
Estelle Mossely a remporté la médaille d'or en boxe, aux Jeux olympiques de Rio (Brésil), le 19 août 2016. (YURI CORTEZ / AFP)