Paralympiques 2021 : un titre, une pluie de podiums en tennis de table... les neuf médailles tricolores du jour

La quatrième journée des Jeux paralympiques de Tokyo a été particulièrement prolifique pour les athlètes français, qui ont remporté neuf médailles samedi.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
De gauche à droite : Marie-Amélie Le Fur, Alexis Hanquinquant et Léa Ferney, lors de leurs épreuves des Jeux paralympiques de Tokyo, le 28 août 2021. (AFP)

Une quatrième journée des Paralympiques de folie pour la délégation tricolore. Avec neuf podiums d'athlètes français, dont un titre en triathlon, le nombre de médailles a presque doublé en une seule journée, samedi 28 août à Tokyo.

De l'or historique en triathlon 

La journée n'aurait pas pu mieux commencer. Dans la nuit de vendredi à samedi, le triathlète Alexis Hanquinquant a été sacré champion paralympique(PTS4), devançant trois minutes et 47 secondes le premier de ses concurrents. Une médaille d'or inédite, puisque c'est la première fois que la France décroche un titre dans l'épreuve de triathlon, JO et Paralympiques confondus. Compétitieur, le champion de 35 ans "va savourer" mais se projette déjà sur Paris 2024.

Une performance qui a inspiré Annouck Curzillat un peu plus tard dans la nuit. Pour sa première participation aux Jeux paralympiques, la Savoyarde a récolté au finish le bronze en triathlon PTVI1, avec sa guide Céline Bousrez. "C'est fou et insespéré, surtout après une année très difficile", a déclaré la triathlète après la remise de médaille.

Pour la troisième fois depuis le début des Jeux paralympiques de Tokyo, la Marseillaise a retenti à Tokyo en l'honneur du triathlète Alexis Hanquinquant, médaillé d'or.

Puissance cinq en tennis de table 

Les pongistes tricolores ont frappé un grand coup à Tokyo en montant sur cinq podiums. La benjamine de l'équipe de France, Léa Ferney, a réalisé un petit exploit : sortie du tournoi de qualification paralympique, la jeune femme de 17 ans a été sacrée vice-championne paralympique, devenant par la même occasion la première médaillée d'argent sport adapté du pays.

Un peu plus tôt dans la journée, Maxime Thomas, Thu Kamkasomphou, Lucas Créange et Anne Barnéoud ont remporté quatre médailles de bronze. Le tennis de table est devenue en une journée le plus grand pourvoyeur de médailles, alors que Mateo Boheas et Fabien Lamirault viseront l'or dimanche et lundi.

Le Fur en argent pour ses derniers Jeux 

Pour ses ultimes Paralympiques, Marie-Amélie Le Fur doit se contenter de l'argent en saut en longueur (T64). Désormais nonuple médaillée paralympique, l'athlète de 32 ans, en or à Rio, a cédé son titre à la Néerlandaise Fleur Jong, qui, avec un saut à 6,16 m s'est également emparée du record du monde. "Aucun regret, j'ai pris beaucoup de plaisir dans ce dernier concours du saut en longueur", a réagi Marie-Amélie Le Fur.

Au moment de quitter pour de bon la scène paralympique, Marie-Amélie Le Fur se confie sur son dernier concours et la médaille d'argent qu'elle est allée chercher. Aucun regret pour la Tricolore, qui tire un trait sur sa vie de parathlète avec le sourire.

Nouvelle médaille en cyclisme sur piste 

Une cinquième médaille a été remportée au vélodrome d'Izu. Le tandem composé du coureur malvoyant multi-médaillé Raphaël Beaugillet et du septuple champion du monde sur piste François Pervis a décroché le bronze sur l'épreuve du kilomètre B. Une médaille qui vient récompenser dix-huit mois de travail entre les deux cyclistes tricolores. 

Quatrième de l'épreuve du contre-la-montre 1000 m aux Mondiaux 2020, Raphael Beaugillet efface cette déception avec ce podium paralympique. Accompagné de son pilote, François Pervis, le Français reçoit la médaille de bronze.

Après quatre jours de compétition, le camp français se rapproche déjà du nombre total de médailles remportées à Rio (28). 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Marie-Amélie Le Fur

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.