Sepp Blatter de nouveau candidat à tête de la Fifa

Le Suisse, âgé de 78 ans brigue un cinquième mandat et a toutes les chances d'être réélu depuis le désistement de Michel Platini.

Sepp Blatter, président de la Fifa, lors d\'une conférence de presse à Rio de Janeiro (Brésil), le 14 juillet 2014.
Sepp Blatter, président de la Fifa, lors d'une conférence de presse à Rio de Janeiro (Brésil), le 14 juillet 2014. (FABIO MOTTA / ESTADAO CONTEUDO / AFP)

A 78 ans, Sepp Blatter est prêt à jouer les prolongations. Le Suisse a annoncé, lundi 8 septembre, qu'il sera candidat à un cinquième mandat à la présidence de la Fédération internationale de football (Fifa). "J'en informerai le comité exécutif. C'est une question de respect de dire à la famille du football : 'Oui, je serai prêt, je serai candidat'", a-t-il expliqué dans un message vidéo diffusé à Manchester (Grande-Bretagne).

L'élection se tiendra à Zurich (Suisse), le 29 mai 2015. Et pour l'instant, Sepp Blatter n'a aucun adversaire de taille alors qu'il occupe le poste depuis 1998. Michel Platini, 59 ans, président français de l'UEFA, était le seul capable de lui faire de l'ombre. Mais le Français a annoncé, le 28 août, qu'il ne briguerait pas la présidence de la Fifa. Il a indiqué préférer se représenter pour un troisième mandat à la tête de l'Union européenne de football.

Pas de concurrent dangereux

Pour l'instant, un seul autre candidat brigue la présidence de la Fifa. Il s'agit de Jérôme Champagne, 56 ans, ex-vice secrétaire général de la Fifa. Sur le papier, il n'a aucune chance d'être élu. La preuve : Il avait même expliqué qu'il n'était pas sûr de maintenir sa candidature si Blatter se présentait officiellement.

Pourtant, Blatter n'est pas à l'abri d'attaques. En mai, il a reconnu avoir commis une erreur en confiant la Coupe du monde au Qatar en 2022. Il a également été critiqué pour avoir minimisé le racisme dans le foot. "Il n'y a pas de racisme, mais peut-être un mot ou un geste déplacé d'un joueur envers l'autre, avait-il déclaré en 2011. La victime devrait se dire que ce n'est qu'un jeu. A la fin, on se serre la main, ça peut arriver."