Foot : avec Karim Benzema et ses Français, le Real vise sa cinquième Supercoupe d’Europe face à l’Eintracht Francfort

Le Real Madrid vainqueur de la Ligue des Champions affronte celui qui a remporté la Ligue Europa l’Eintracht Francfort, mercredi soir (21h) en finale de la Supercoupe d’Europe.

Article rédigé par
Winny Claret - franceinfo
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Karim Benzema et Eduardo Camavinga avec le Real Madrid, le 22 septembre 2021. (GABRIEL BOUYS / AFP)

Mercredi soir, Helsinki et la Finlande seront le théâtre des joutes entre le vainqueur de la Ligue des Champions et de la Ligue Europa. Une opposition de style entre le Real Madrid et l'Eintracht Francfort, deux clubs aux CV européens bien différents. Si le club espagnol espère s’offrir sa cinquième Supercoupe d’Europe, le club allemand aspire à décrocher la première de son histoire. S’il est très peu probable qu’ils soient tous titulaires pour ce duel, les Français du Real pourraient jouer un rôle crucial dans la quête de ce nouveau sacre.

>> Football : ces Français qui ont marqué l'histoire du Real Madrid

Car depuis la saison passée, le Real a renoué plus profondément avec l'histoire d'amour qui le lie au football français, à ses stars ou à ses pépites en devenir. S’il semble peu probable de retrouver un Tricolore titulaire dans un milieu déjà bien occupé par Luka Modric, Toni Kroos et Casemiro – même si Eduardo Camavinga pourrait créer la surprise – il y en a un pour qui le doute est exclu : Karim Benzema.

Le super buteur madrilène et capitaine, qui a littéralement porté le Real jusqu'en finale de Ligue des Champions la saison passée, devrait sauter sur cette nouvelle occasion de marquer les esprits.

KB9, en mission pour le Ballon d’Or

S’il brille contre Francfort, l’international français, auteur entre autres de triplés marquants contre le PSG en 8es de finale de Ligue des Champions et contre Chelsea en quarts, ajoutera de nouveaux arguments dans cette colonne des "pour" qu'il devienne le Ballon d'Or dans deux mois. Il serait alors le deuxième Français après Raymond Kopa en 1958 à recevoir la récompense suprême avec le maillot merengue.

Au milieu, les deux pépites tricolores, Eduardo Camavinga, arrivé de Rennes l'année dernière et Aurélien Tchouaméni, révélation monégasque recrutée cet été par Madrid, que l’on attend au moins sur le banc, pourraient apporter leur pierre à l’édifice face à l'Einstracht en tant que supersubs de luxe. En défense, l’arrière gauche Ferland Mendy, qui va devoir batailler pour garder sa place cette saison, pourrait lui débuter dans le onze de départ.

Quatre Français au Real, donc. On n'avait connu cela qu'une fois auparavant. C’était il n’y a pas si longtemps lors de la saison 2019-2020 : Karim Benzema et Ferland Mendy étaient déjà là, accompagnés de Raphaël Varane en défense (désormais à Manchester United) et d’Alphonse Areola alors troisième gardien (désormais à West Ham). Cette saison-là, le Real avait été sacré champion de Liga, après deux saisons de disette, et remporté la Supercoupe d’Espagne.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Real Madrid

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.