Rencontre PSG - Basaksehir arrêtée : l'UEFA ouvre une "enquête approfondie" sur des accusations de racisme visant l'un des arbitres

L'instance européenne a annoncé dans la soirée de mardi qu'elle allait faire la lumière sur cet incident qui a provoqué l'arrêt définitif de la rencontre. 

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 1 min.
Demba Ba, joueur du club turc d'Istanbul Basaksehir, demande aux Parisiens de ne pas reprendre la rencontre de Ligue des Champions, après l'incident à caractère raciste au Parc des Princes (Paris), le 8 décembre 2020. (FRANCK FIFE / AFP)

Après plus de deux heures de silence à l'issue de l'arrêt de la rencontre entre le PSG et Basaksehir, l'UEFA a annoncé dans la soirée du mardi 8 décembre qu'elle allait ouvrir une "enquête approfondie". Elle va être menée par l'UEFA après les accusations de racisme concernant le quatrième arbitre roumain du match comptant pour la sixième journée de Ligue des champions entre les deux clubs.

Après une interruption au quart d'heure de jeu, le staff des Turcs et les joueurs, suivis par ceux du PSG, ont pris la décision de quitter la pelouse après l'exclusion de l'entraîneur-adjoint noir du club stambouliote, l'ancien international camerounais, Pierre Achille Webo, dénonçant des propos racistes du quatrième arbitre à son encontre. Depuis le bord du terrain, il s'est écrié, en anglais, à plusieurs reprises : "Pourquoi vous avez dit negro ? Pourquoi vous avez dit negro ?", après avoir reçu un carton rouge de l'arbitre central.

Evoquant un "incident" durant la rencontre, interrompue après moins d'un quart d'heure de jeu, l'UEFA a confirmé la décision prise "à titre exceptionnel" et après "discussion avec les deux clubs" de reprendre le match mercredi à 18h55 avec une "nouvelle équipe" d'arbitres.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.