Ligue des champions : le match PSG - Basaksehir interrompu après des propos racistes supposés du quatrième arbitre

La rencontre entre le club parisien et le club turc, qui compte pour la sixième et dernière journée de Ligue des champions, a été interrompue dès la 16e minute après des accusations de racisme visant le quatrième arbitre envers un membre du staff turc.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Le capitaine du PSG, Marquinhos, quelques minutes après l'interruption de la rencontre qui opposait son club au Basaksehir, au Parc des Princes (Paris), le 8 décembre 2020. (FRANCK FIFE / AFP)

L'image est saisissante. Le match de Ligue des champions entre le Paris-Saint-Germain et les Turcs de Basaksehir Istanbul a été interrompu à la 16e minute mardi soir au Parc des Princes. Les joueurs sont rentrés au vestiaire, après un incident supposé raciste impliquant le quatrième arbitre de la rencontre.

Le staff des Turcs et les joueurs, suivis par ceux du PSG, ont pris la décision de quitter la pelouse après l'exclusion de l'entraîneur-adjoint noir du club stambouliote, l'ancien international camerounais, Pierre Achille Webo, dénonçant des propos racistes du quatrième arbitre à son encontre. Depuis le bord du terrain, l'entraîneur-adjoint s'est écrié à plusieurs reprises : "Pourquoi vous dites negro ? Pourquoi vous dites negro ?", provoquant l'indignation de l'ensemble des joueurs et membres des deux staffs.

Les joueurs rentrent aux vestiaires

Après un premier quart d'heure de jeu électrique, alors que le score était de 0-0, le quatrième arbitre Sebastian Coltescu a demandé à l'arbitre principal d'intervenir pour calmer Pierre Achille Webo, trop véhément après une décision arbitrale. C'est alors que Webo estime avoir été désigné par le terme "negro" avant de recevoir un carton rouge de la part d'Ovidiu Hategan, arbitre principal, roumain comme le quatrième arbitre Sebastian Coltescu.

C'est l'attaquant du club turc, Demba Ba, remplaçant au Parc des Princes qui a invité l'arbitre à prendre cette décision et demandé aux joueurs à regagner le vestiaire.

Le superviseur de l'UEFA est resté de longues minutes au bord de la pelouse pour discuter avec l'arbitre et son assesseur. Puis l'ensemble des joueurs ont finalement décidé de retourner au vestiaire et de suspendre la rencontre. 

Après plus de deux heures de discussions, d'informations contradictoires et d'attente, le club turc puis l'UEFA ont fait savoir que la rencontre allait reprendre mercredi (18h55), là où elle s'était arrêtée, mais avec des arbitres différents. L'UEFA a également annoncé qu'elle lançait une enquête.

Sur le plan sportif, le PSG jouera mercredi son match avec la certitude de jouer les 8es de finale de la plus prestigieuse des compétitions européennes, en raison de la victoire de Leipzig face à Manchester United (3-2). Le PSG peut finir en tête de son groupe en cas de victoire.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.