Ligue des champions : le PSG décroche in extremis sa qualification en demi-finales face à l'Atalanta (2-1), une première depuis 25 ans

Le PSG a finalement justifié son statut de favori de la rencontre, contre l'équipe surprise de cette saison perturbée par le coronavirus.

Le défenseur italien, Mattia Caldara, et l\'attaquant parisien, Neymar, le 12 août 2020.
Le défenseur italien, Mattia Caldara, et l'attaquant parisien, Neymar, le 12 août 2020. (DAVID RAMOS / POOL / AFP)

Le PSG a réussi son rendez-vous avec l'histoire. Les Parisiens se sont qualifiés en demi-finales de la Ligue des champions face à l'Atalanta Bergame, mercredi 12 août à Lisbonne, une première depuis 25 ans.

>> REPLAY. Ligue des champions : revivez la victoire spectaculaire du PSG face à l'Atalanta (2-1) en quart de finale

Absent des demi-finales de la compétition reine européenne depuis 1995, Paris a  réédité le meilleur parcours de son histoire au moment de souffler sa 50e bougie. Le PSG a finalement justifié son statut de favori de la rencontre, contre l'équipe surprise de cette saison perturbée par le coronavirus.

Plusieurs occasions manquées pour le PSG

Pourtant, les nombreuses absences (Angel Di Maria, Marco Verratti, Kylian Mbappé entré en jeu à la 60e minute, comme prévu, après sa blessure à la cheville) se sont d'abord fait sentir côté parisien. Bousculés par l'Atalanta, les joueurs de Thomas Tuchel manquaient d'allant, hormis sur quelques actions de Neymar, très actif, mais maladroit dans la finition. L'attaquant brésilien a notamment manqué de manière incompréhensible un face-à-face très ouvert avec le gardien adverse Marco Sportiello dès l'entame du match (3e), puis un deuxième un peu plus excentré juste avant la pause (42e). 

Très en jambe pendant une grosse heure, les Italiens ont eux fait preuve de davantage d'agressivité, en ouvrant au score à la 27e minute grâce à une magnifique frappe enroulée de l'ancien joueur de Monaco, Mario Pasalic.

Mais à quelques secondes de la fin du temps règlementaire, sur une frappe écrasée côté gauche de Neymar, Marquinhos a surgi dans l'axe pour pousser le ballon dans le but (90e) italien. Trois minutes après l'égalisation, Eric Choupo-Moting a inscrit le but victorieux (90+3), après un très joli mouvement collectif. Kylian Mbappé a adressé une passe plein axe et l'attaquant camerounais, qui a fait mouche (2-1), dix minutes seulement après son entrée en jeu.