Après les images de fête dans Paris, Roxana Maracineanu en appelle "à la responsabilité" des fans de foot" pour qu'ils fêtent la victoire "en restant chez eux"

"Il faut éviter au maximum les rassemblements dans la rue", insiste la ministre des Sports Roxana Maracineanu, alors que des milliers de supporters ont célébré la victoire du PSG mardi 18 août à Paris sans respecter les gestes barrières.

Article rédigé par
Radio France
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
De nombreux supporters du PSG se sont rassemblés sur les Champs-Elysées pour fêter la victoire du club contre Leipzig, mardi 18 août à Paris. (BERTRAND GUAY / AFP)

Des supporters parisiens se sont retrouvés mardi soir dans Paris pour célébrer la qualification du PSG en finale de la Ligue des champions, alors que les rassemblements sont actuellement proscrits pour lutter contre l'épidémie de covid-19. "Il faut éviter au maximum les rassemblements dans la rue", a souligné mercredi 19 août sur franceinfo Roxana Maracineanu, la ministre des Sports. Elle "en appelle" à la responsabilité des supporters "pour qu'ils fêtent la victoire de nos équipes en restant chez eux, avec leurs amis proches dont ils sont sûrs de la non-contamination".

franceinfo : Le PSG s'est qualifié pour la finale en battant Leipzig 3-0 ce mardi soir. Comment le vivez-vous ?

Roxana Maracineanu : C'est un grand jour de voir le PSG accéder à ce niveau de compétition. Cela fait un moment qu'il tournait autour du carré de tête. Là, ils assurent a minima la médaille d'argent, même si ça ne se fait pas en foot. Les Français attendaient beaucoup des joueurs du PSG. Faire ce que l'on attend de vous ce n'est pas simple. Ils l'ont fait avec brio, à leur niveau, sans blessé. C'est important pour avoir une chance de réaliser l'exploit dimanche. On a vu sur le terrain des joueurs qui avaient faim de victoire, qui avaient envie de jouer et prêts à en découdre avec une équipe allemande que leur entraîneur connaissait bien. C'est ça qui a fait la différence. L'expérience de Thomas Tuchel par rapport aux Allemands qui étaient en face, par rapport à cet entraîneur qu'il connaissait bien, c'est un véritable chef d'orchestre. Je voulais adresser mes félicitations à l'entraîneur, aux joueurs et au staff du Paris Saint-Germain pour qui l'arrêt du championnat n'était pas simple. Ils ont le temps de se ré-athlétiser après cette période d'arrêt et de revenir en forme.

Après la découverte de plusieurs cas de Covid-19 à l'OM, le match entre Marseille et Saint-Etienne a été reporté. Claude Puel, l'entraîneur de Saint-Etienne, aurait voulu que le match se joue malgré tout. Il se dit pessimiste pour la suite du championnat. Que répondez-vous ?

C'est difficile cette rupture d'équité entre les équipes et les pays. Là, ça va être compliqué entre les territoires puisque le virus ne circule pas de la même façon entre toutes les régions en France. Il faut faire attention et jouer au jeu des reports de match. On écoutera les instances, les clubs sur les solutions qu'ils ont à proposer. Mais jouer un match dans une équipe qui ne peut pas aligner ses meilleurs joueurs, c'est aussi compliqué que de reporter un match. Quand on dit qu'il faut arrêter le championnat, personne n'est content, quand on dit qu'il doit reprendre dans ces conditions il y a aussi des mécontents. Je pense que tous les sports, doivent continuer et reprendre en septembre. Les protocoles qui nous sont proposés sont sérieux et conséquents. Il faut que le football reprenne.

Est-ce qu'il y aura des dérogations pour certains matchs ?

C'est aux préfets de décider. Je suis favorable pour leur laisser la main parce que ce sont eux qui connaissent le mieux la situation de leurs régions. Quand ce sera possible, nous ferons des matchs avec des supporters, quand ça ne sera pas possible, ce sera à huis clos et quand il faudra reporter les matchs parce que les équipes ne peuvent pas jouer, on le fera. Je suis en empathie avec les joueurs, j'ai fait moi-même un test pour venir à Lisbonne. Ce n'est pas facile, c'est invasif, mais il faut s'y soumettre. C'est la condition pour que le sport puisse reprendre.

Le protocole n'est-il pas trop stricte pour les clubs français ?

Il est strict comme il faut qu'il le soit, on se doit de protéger la santé des joueurs, des supporters. Si on a autorisé des dérogations à 5 000, c'est pour que tout le monde puisse participer à la fête. C'est vrai que c'était triste hier soir de ne pas avoir les supporters de Paris présents au stade. J'en appelle à leur responsabilité pour qu'ils fêtent, je l'espère, la victoire de nos équipes en restant chez eux, avec leurs amis proches dont ils sont sûrs de la non-contamination. Il faut éviter au maximum les rassemblements dans la rue.

Emmanuel Macron sera-t-il présent à Lisbonne dimanche pour assister à la finale ?

On espère tous que ce sera une finale où on verra nos deux équipes s'aligner. Je ferai tout mon possible pour convaincre le président pour qu'il y soit et je pense que je n'aurai pas beaucoup de mal.

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.