PAOK Salonique-Marseille : la nouvelle dimension de Mattéo Guendouzi, l'homme à tout faire de Jorge Sampaoli

Le joueur de 23 ans a délivré une nouvelle passe décisive, jeudi en Ligue Europa conférence face au PAOK Salonique. 

Article rédigé par
Maël Russeau - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 3 min.
Mattéo Guendouzi, au devant de Diego Biseswar, lors du quart de finale retour de Ligue Europa conférence entre Marseille et le PAOK Salonique, le 14 avril 2022 à Thessalonique (Grèce). (SAKIS MITROLIDIS / AFP)

Mattéo Guendouzi célébrait son 23e anniversaire, jeudi 14 avril, jour de quart de finale retour de Ligue Europa conférence pour son club de Marseille face au PAOK Salonique. Artisan du succès des Olympiens (1-0), il s'est offert la plus belle des récompenses en rejoignant le dernier carré de la nouvelle compétition européenne.

Comme depuis le début de la saison, c'est lui qui a offert les cadeaux. A la 34e minute, il sort presser la relance grecque et permet à Cédric Bakambu de récupérer la possession du ballon. Pas avare d'effort, le natif de Poissy se projette pour offrir une solution à l'attaquant congolais. Servi dans la profondeur, il ne lui faut qu'une touche de balle pour trouver parfaitement Dimitri Payet qui n'a plus qu'à finir face au gardien. 

Une action de classe mondiale pour l'international français, qui a connu sa première sélection en équipe de France en novembre après plusieurs rassemblements sans jouer. Mattéo Guendouzi semble être entré dans une nouvelle dimension, en étant la pièce maîtresse du système de Jorge Sampaoli, qui ne l'a pas mis au repos une seule fois cette saison. Le jeune Phocéen a disputé ce soir son 47e match de la saison avec le maillot marseillais. Un total qui monte à cinquante rencontres si l'on ajoute les trois sélections en équipe de France. 

Un leadership déjà assumé

Les efforts du jeune milieu de terrain ne sont pas ménagés, malgré les différents changements de systèmes de son coach. Mattéo Guendouzi est une constante dans le milieu de terrain marseillais. Il répond parfaitement aux exigences de Sampaoli. Il a parfois été aligné sur le flanc droit de la défense en phase d'attente pour se repositionner au milieu de terrain dès la récupération du ballon. Un rôle partagé avec Valentin Rongier, autre pierre angulaire du milieu olympien. 

Dans son rôle box-to-box qui lui sied à merveille, l'Yvelinois est le deuxième meilleur passeur de son équipe, derrière le patron Dimitri Payet. Ses prises de balle, souvent vers l'avant, permettent aux siens de casser des lignes et de trouver rapidement des décalages en transition. Sa qualité de passe fait le reste du travail. 

En plus de ces qualités techniques, Guendouzi est devenu, à seulement 23 ans, un véritable leader vocal sur le rectangle vert, haranguant et encourageant ses coéquipiers. Parfois à l'excès en n'hésitant pas à aller au clash avec ses adversaires. L'ancien Lorientais n'a pourtant plus reçu de carton rouge depuis septembre 2017 avec les Merlus en Ligue 2, le seul de sa carrière professionnelle. 

Fort de cette saison réussie dans laquelle il lui reste encore au moins neuf matchs à disputer, Mattéo Guendouzi peut prétendre à la Coupe du monde au Qatar en novembre. D'autant plus que le Marseillais a été en vue lors des deux derniers matchs amicaux des Bleus avec une passe décisive sur corner et un but. Avant ça, il aura l'occasion de faire encore ses preuves en Ligue 1 pour aider l'OM à conserver sa deuxième place au classement. Un objectif qui commence dimanche avec un Classique au sommet contre les leaders parisiens, forcément coché par ce joueur formé dans la capitale.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers OM

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.