France-Afrique du Sud : portés par un grand Kylian Mbappé, les Bleus battent facilement les Bafana Bafana

L'équipe de France s'est largement imposée, grâce notamment à un doublé de Kylian Mbappé et un but d'Olivier Giroud (5-0), mardi à Lille.

Article rédigé par
De notre envoyé spécial à Lille - Denis Menetrier - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 4 min.
La joie de Kylian Mbappé, Lucas Digne et Antoine Griezmann lors du match face à l'Afrique du Sud, le 29 mars 2022. (MATTHIEU MIRVILLE / MATTHIEU MIRVILLE / AFP)

Kylian Mbappé avait faim. Ça s'est vu, et le stade Pierre-Mauroy s'est régalé. Devant les 48 120 spectateurs présents, mardi 29 mars à Lille, pour ce match amical entre l'équipe de France et l'Afrique du Sud (5-0), l'attaquant du Paris Saint-Germain a mis de côté les premiers jours de ce rassemblement de mars. Passée la polémique autour de son boycott des opérations marketing, passée cette infection ORL qui l'a empêché de jouer face à la Côte d'Ivoire à Marseille. Place au terrain.

Didier Deschamps avait bien anticipé l'envie d'en découdre de son joueur et l'a donc laissé sur la pelouse jusqu'à la fin de la rencontre. Bien lui en a pris. À 2-0, après avoir déjà tout fait en première période, Mbappé est allé enterrer les maigres espoirs sud-africains. Un penalty provoqué, puis transformé (76e). Un 26e but en Bleu, à deux unités du top 10 des meilleurs buteurs de l'histoire de l'équipe de France. Emballé, c'est pesé.

Avant cela, Mbappé avait déjà enclenché la première pour les Bleus. On joue la 23e minute de ce match amical lorsque Antoine Griezmann trouve Mbappé au second poteau. Le centre est long, loin d'être facile à négocier. Mais l'attaquant du Paris Saint-Germain donne un coup de baguette magique d'une frappe enroulée sublime. Le ballon termine dans la lucarne opposée. Le tout à l'arrêt. L'équipe de France mène et c'est peu dire que tout le stade Pierre-Mauroy sentait venir gros comme une maison ce but de Mbappé.

Giroud renverse la table

Car l'attaquant a tout fait tout seul lors de la première demi-heure. Et toujours avec le sens du collectif. Pendant près de trente minutes, Mbappé a joué le rôle à la fois de Griezmann à la passe, de Giroud à la finition et d'accélérateur de particules… à la Mbappé. De quoi faire frissonner le public sur chaque touche de balle, chaque accélération, et de quoi tirer ses coéquipiers vers le haut. Suivez le patron, c'est lui qui guide.

En deuxième période, Mbappé s'en est tout de même voulu. Par deux fois, il aurait pu marquer un but de plus. Mais par deux fois, il est tombé sur un très bon Ronwen Williams, le gardien de l'Afrique du Sud (52e, 63e). Le score aurait pu être bien plus large en faveur des Bleus sans les arrêts de Williams devant Lucas Digne (38e, 64e) et Olivier Giroud (6e, 54e).

Le numéro 9 de l'équipe de France, une nouvelle fois titularisé mardi par Didier Deschamps alors qu'il ne devait initialement pas participer au rassemblement, ne sortira pas de cette soirée frustré. Il s'est encore approché du record de buts en équipe de France de Thierry Henry. Après avoir profité d'une ouverture laser de Griezmann – sa deuxième passe décisive du soir – Giroud a fait preuve d'un sang-froid incroyable dans la surface pour inscrire son 48e but avec les Bleus (33e), à trois unités des 51 buts d'Henry.

Premier but en sélection pour Guendouzi

Après ces deux matchs, il paraît impensable de ne pas revoir Giroud en Bleu lors du prochain rassemblement en juin. Absent depuis l'Euro, l'attaquant de l'AC Milan a renversé la situation en moins d'une semaine et aurait même pu s'offrir un doublé en début de deuxième période sans l'intervention du gardien sud-africain. Il avait été, sur ce coup-là, servi par Jonathan Clauss, le Lensois qui vivait sa deuxième sélection, la première comme titulaire à Lille.

Tantôt sifflé, tantôt acclamé par le stade Pierre-Mauroy avant de sortir sous les ovations du public, Clauss s'est montré entreprenant et sera certainement l'une des nouveautés de cette équipe de France à revoir dans trois mois pour le début de la Ligue des nations.

Tout comme Mattéo Guendouzi, auteur de son premier but en Bleu en toute fin de rencontre (90e+2) d'une belle frappe de l'entrée de la surface. D'ici là, Deschamps a encore le temps de cogiter sur la manière de peaufiner son système, loin d'être mis en difficulté aujourd'hui face à une très faible opposition sud-africaine, qui a terminé à dix contre onze après l'expulsion de Khuliso Mudau (85e).

Restent quelques chantiers, notamment l'attaque et l'apport des remplaçants. Même si Wissam Ben Yedder, entré en cours de jeu, a marqué en fin de match (82e) pour son troisième but avec les Bleus – son premier depuis près de trois ans en sélection – sa capacité à faire des différences en cours de match reste à démontrer. De même pour Christopher Nkunku et Moussa Diaby. En attendant, les Bleus retrouveront Karim Benzema et pourront compter sur un Kylian Mbappé loin d'être repu. Ça promet.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Antoine Griezmann

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.