OM-Clermont : Marseille puni à domicile par le promu

Les Phocéens sont toujours deuxièmes mais ne comptent plus qu'un point d'avance sur Nice après leur défaite au Vélodrome dimanche soir (0-2).

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
L'attaquant de Clermont Mohamed Bayo, face à Marseille, dimanche 20 février.  (THIERRY LINDAUER / MAXPPP)

Une cartouche de grillée. Confortable dauphin du Paris Saint-Germain avant la 25e journée de Ligue 1, l'OM a vu une bonne partie de son avance sur la concurrence s'envoler dimanche 20 février. L'équipe phocéenne s'est inclinée contre le promu Clermont (0-2), dans son antre, et ne possède désormais plus qu'un petit point d'avance sur le troisième, Nice, qui a gagné contre Angers plus tôt dans la journée (1-0).

Les joueurs de Jorge Sampaoli n'ont pas concrétisé leur domination (18 tirs à 4, 66% de possession) face à une équipe bien organisée et surtout beaucoup plus réaliste. Les Clermontois n'ont eu besoin que d'une seule occasion en début de match pour prendre les devants et ne plus jamais être rejoints. Ils ont ouvert le score sur une contre-attaque, avec un ballon mis en retrait par Akim Zedadka, puis catapulté de l'extérieur de la surface par Mohamed Bayo, pourtant gêné par son coéquipier Elbasan Rashani (13e).

Une leçon de réalisme

L'attaquant guinéen, qui n'avait plus planté en Ligue 1 depuis le 12 décembre, a marqué son dixième but dans l'élite cette saison. Et il n'a pas été le seul à participer à la fête puisque Jim Allevinah s'est chargé du 2-0 en fin de match, d'une tête sur corner au deuxième poteau (84e). Ainsi, Clermont pourra remercier ses deux attaquants revenus de la CAN, mais il ne faudra pas oublier la prestation de son gardien Ouparine Djoco.

Ce dernier a été l'auteur de deux arrêts difficiles face à Dimitri Payet (38e), puis à bout portant devant Valentin Rongier (56e). Et c'est en partie grâce à lui que le Clermont Foot se donne de l'air en prenant ses distances avec le wagon des équipes les plus concernées par la lutte pour le maintien. Quinzièmes, les joueurs de Pascal Gastien ont désormais cinq longueurs d'avance sur le seizième, Saint-Etienne.

Pour Marseille, c'est un coup d'arrêt notable. L'OM n'était plus resté muet depuis le 7 novembre dernier contre Metz (0-0). C'est la fin d'une série de 18 rencontres toutes compétitions confondues avec au moins un but marqué. S'incliner à la maison n'est pas la meilleure des manières de préparer deux déplacements en moins de sept jours, d'abord à 4000 km de la Canebière pour le barrage retour contre Qarabag en Ligue Europa Conférence (jeudi 24 février), puis à Troyes en Ligue 1 (dimanche 27 février).

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers OM

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.