Incidents lors de Nice-Marseille : le match sera intégralement rejoué sur terrain neutre et à huis clos, un point retiré au club niçois

La LFP a aussi décidé de sanctionner l'OGC Nice de trois matchs à huis clos.

Article rédigé par
France Télévisions
Publié Mis à jour
Temps de lecture : 2 min.
Des supporters tentent d'envahir le terrain pendant le match de Ligue 1 entre l'OGC Nice et l'Olympique de Marseille au stade Allianz Riviera à Nice, le 22 août.  (VALERY HACHE / AFP)

Réunie dans un grand hôtel de Paris, la commission de discipline de la Ligue de football professionel (LFP) a rendu mercredi 8 septembre son verdict, après les évènements qui s'étaient produits à l'Allianz Riviera lors du match entre Nice et Marseille. La rencontre sera rejouée sur un terrain neutre, à huis clos. L'OGC Nice est également sanctionné d'un retrait d'un point ferme et de trois matchs à huis clos, dont la rencontre délocalisée. Contacté, le club des Alpes-Maritimes n'a pas souhaité réagir à la décision. 

"Cette décision est à la hauteur de la gravité des incidents qui ont eu un retentissement absolument exceptionnel et qui concernent, tout de même, une atteinte caractérisée à l'intégrité physique des joueurs de football, ce qui est évidemment totalement inacceptable", a expliqué lors d'une visio-conférence de presse le président de la commission de discipline Sébastien Deneux.

Une décision plutôt clémente vis à vis de l'OM qui n'a cependant pas été du goût du directeur de la communication du club olympien, Jacques Cardoze, invité sur RMC. "Face la violence commise ce soir-là, la commission de discipline se devait d'être plus sévère sur ce point. La décision manque d'exemplarité pour le foot français. Marseille aurait dû gagner le match"

Payet échappe à la suspension

Côté Marseillais, Alvaro Gonzalez est suspendu deux matchs ferme et Dimitri Payet une rencontre avec sursis. Le préparateur physique de l'OM, Pablo Fernandez, qui avait porté un coup à un supporter niçois, est suspendu jusqu'au 30 juin 2022. 

À la 75e minute de la rencontre entre Nice et Marseille, Dimitri Payet avait été la cible de jets de bouteilles et le joueur marseillais, furieux, avait renvoyé les projectiles vers les tribunes. Son coéquipier, Alvaro Gonzalez, avait lui envoyé un ballon dans les gradins de l'Allianz Riviera. Quant à Pablo Fernandez, il avait participé aux échauffourées en frappant un supporter niçois. 

"En dépit des circonstances de ce match, les comportements de Dimitri Payet et Alvaro Gonzalez nous sont apparus comme sanctionnables sur le plan disciplinaire. Pour Payet, la sanction prend en compte le fait qu'il a été directement touché par une bouteille puis atteint par un coup de pied d'un spectateur, ce qui n'a pas été le cas pour Alvaro, d'où le différentiel sur les deux joueurs", a détaillé Sébastien Deneux. Le joueur espagnol de l'Olympique de Marseille a réagi sur Twitter, en se plaignant de sa suspension. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers OM

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.