Cet article date de plus d'un an.

Le patron du PSG, Nasser Al-Khelaïfi, visé par une plainte de son ex-majordome pour "travail dissimulé" et "harcèlement"

"C'est un non-événement", ont réagi les avocats du président du PSG, qui dénoncent une "volonté de faire du buzz pour essayer d'obtenir des avantages indus."
Article rédigé par franceinfo avec AFP
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 2 min
Nasser Al-Khelaifi, président du PSG, à l'Allianz Arena de Munich, en Allemagne, avant un match de Ligue des champions, le 7 mars 2023. (MATTHIEU MIRVILLE / AFP)

Une nouvelle affaire pour Nasser Al-Khelaïfi. Hicham Karmoussi, ex-majordome du patron du PSG, a porté plainte à Paris jeudi 23 mars contre son ex-chef. Dans cette plainte simple, dont l'AFP a eu connaissance, Hicham Karmoussi, 48 ans, dénonce un travail dissimulé, un emploi d'étranger non muni d'une autorisation de travail, un harcèlement moral, des violences psychologiques, des menaces et des conditions de travail contraires à la dignité humaine.

"Hicham Karmoussi a, pendant des années, travaillé sans contrat ni titre de séjour pour Monsieur Al-Khelaïfi et à un rythme insoutenable", a précisé à l'AFP son avocat, Antoine Ory.

"C'est un non-événement, cela fait partie de la volonté, puisque Nasser Al-Khelaïfi est quelqu'un de connu, de faire du buzz pour essayer d'obtenir des avantages indus", ont  réagi Renaud Semerdjian et Francis Szpiner, avocats du président du PSG. Ils menacent de poursuites en cas de "divulgation d'informations sur la vie privée" de leur client ou de tiers. 

Des conditions de travail qui "se dégradent" à partir de 2015

Ancien joueur de tennis professionnel comme Nasser Al-Khelaïfi, Hicham Karmoussi affirme avoir commencé au milieu des années 2000 à assister "NAK", puis avoir travaillé pour lui "à plein temps" à partir de 2011, année de l'arrivée de son patron à la tête du PSG, le tout sans contrat de travail et en résidant chez lui.

Ses conditions de travail et de vie avec Nasser Al-Khelaïfi "se dégradent" à partir de 2015, affirme-t-il encore. Après un premier événement personnel grave touchant "NAK", Hicham Karmoussi aurait voulu démissionner, sans y parvenir.

L'ancien majordome a raconté à Mediapart qu'il s’occupait de la logistique, des déplacements, mais aussi de la vie privée et des rendez-vous les plus sensibles du patron du PSG. "Nasser avait une secrétaire, mais il y avait des choses que la secrétaire ne savait pas et dont je m’occupais", a-t-il expliqué au site d'investigation.

Il assure surtout que Nasser Al-Khelaïfi lui a demandé de "nettoyer la maison" en urgence afin de dissimuler d'éventuelles preuves d'infractions, le 12 octobre 2017, lors de la perquisition sur demande des autorités judiciaires suisses du siège de BeIN Sports à Boulogne-Billancourt dans l'enquête sur l'obtention des droits médias des Coupes du monde de football 2026 et 2030. Hicham Karmoussi aurait alors "gardé" sur demande de son patron plusieurs supports, dont "une clé USB contenant de nombreux contrats conclus" avec Jérôme Valcke, l'ancien secrétaire général de la Fifa, et "brûlé le reste des documents".

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.