Lionel Messi : le président du Barça confirme le départ de la star argentine et invoque la situation économique "affreuse" du club

Après l'annonce du départ fracassant de Lionel Messi du FC Barcelone, le président, Joan Laporta, tenait une conférence de presse, vendredi, pour revenir sur la non-prolongation au club de l'Argentin de 34 ans.

Article rédigé par
Hugo Lauzy - franceinfo: sport
France Télévisions
Publié
Temps de lecture : 3 min.
Le président du FC Barcelone, Joan Laporta, lors de sa conférence de presse suite au départ de Lionel Messi, vendredi 6 août 2021. (PAU BARRENA / AFP)

Au cours d'une conférence de presse "exceptionnelle", le président du club catalan Joan Laporta a tenu à s'expliquer, vendredi 6 août, sur les principales raisons de la non-prolongation de Lionel Messi et de son départ précipité de l'entité blaugrana

Les principales raisons du départ de l'Argentine sont financières pour le président du FC Barcelone, revenu à la tête du club en mars dernier. Lui dont l'un des objectifs premiers durant sa campagne était pourtant de trouver un moyen pour prolonger le contrat du sextuple Ballon d'Or argentin de 34 ans.

Une situation économique dans le rouge

"Nous devons vivre dans la réalité" , a-t-il lancé. La situation économique du club catalan est jugée "affreuse" par le dirigeant Joan Laporta. "Le problème n'est pas seulement le salaire, mais aussi les précédents investissements que nous avons faits. Et c'est de cela dont nous héritons aujourd'hui. (...) Nous devons donc rationaliser la masse salariale", a-t-il précisé tout en visant implicitement la présidence antérieure de Josep Maria Bartomeu (de 2014 à 2021).

"Un investissement du volume représenté par Leo Messi comportait certains risques que nous étions prêts à assumer", mais "lorsque nous avons compris en détail la situation du club" après un audit, "nous n'avons pas voulu mettre plus en péril l'institution", a déclaré le président du club blaugrana. Avant de poursuivre : "La situation financière du club est bien pire que ce qu'on nous avait dit. La dette est très élevée. Le fair play financier de la Liga ne nous permet pas d'inscrire le contrat que nous avons négocié avec Messi. (...) Je ne veux pas générer de faux espoirs. Nous n'avons pas de marge de manoeuvre quant aux limites salariales", a -t-il tenu à préciser.

Dans une position délicate sur le plan financier avec une dette estimée à 1,2 milliard d'euros, le club barcelonais a fait le choix de ne pas prendre de risques supplémentaires. Mercredi, un accord avait pourtant été annoncé sur la cession de 10% des droits de la Liga pour cinquante ans au fonds d'investissement CVC Capital pour 2,7 milliards d'euros. "Pour respecter les règles du fair-play financier de la Liga, le Barça devait accepter une opération qui affecterait les droits TV du club sur les 50 prochaines années. Je ne pouvais pas prendre une décision sur 50 ans." 

Le club blaugrana voulait garder Messi encore deux ans

Tout était pourtant réuni ces derniers jours pour la prolongation de l'Argentin. Lionel Messi et les dirigeants s'étaient entendus pour un nouveau contrat jusqu'en 2026, mais les raisons financières ont accéléré le départ de La Pulga de son club "de toujours". "Notre masse salariale actuelle représente 95 % de nos revenus. (...) Avec ce qui était prévu pour Leo, la masse salariale aurait été équivalente à 110% des revenus du club". Dans cette même idée d'économies globales, la ligue espagnole, dirigée par Javier Tebas, avait déjà poussé la direction catalane à réduire sa masse salariale de 187 millions d'euros dès cet été, malgré les récentes arrivées de Sergio Agüero et Memphis Depay. 

Si l'aspect financier a pris le dessus, le projet sportif était, lui, pourtant encore centré autour de sa star argentine, récent vainqueur de la Copa America avec sa sélection. "Leo Messi a mis du sien pour les négociations, en rendant les choses plus simples, notamment en étant payé sur cinq ans. Mais la législation de la Liga n'est pas flexible et a empêché que cet accord aboutisse (...) Nous pensions que cela pouvait entrer dans les critères de la Liga. Dans d'autres pays cela fonctionne, mais ici ce n'est pas accepté. Nous voulions commencer l'ère post-Messi dans deux ans, mais cela n'a pas pu se faire.", a-t-il concédé au cours d'une conférence de presse de plus d'une heure. 

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Lionel Messi

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.