Ligue Europa : "Les Rangers ont réalisé quelque chose de grand", estime un spécialiste du football écossais avant la finale face à Francfort

À quelques heures de la finale inédite de la Ligue Europa entre les Allemands de l'Eintracht Francfort et les Glasgow Rangers, à Séville en Espagne, les supporters écossais des "Teddy Bears" se montrent particulièrement enthousiastes.

Article rédigé par
Radio France
Publié
Temps de lecture : 2 min.
Le milieu de terrain des Glasgow Rangers, John Lundstram, après la demi-finale victorieuse contre Leipzig en Ligue Europa, à Glasgow (Ecosse) le 5 mai 2022 (OLI SCARFF / AFP)

C'est la première finale européenne de football de la saison : les Ecossais des Glasgow Rangers défient les Allemands de l'Eintracht Francfort, à Séville, en Espagne. Si, sur le terrain, ce match sera très ouvert entre deux équipes joueuses, ce sera surtout une finale passionnée en tribunes, avec des supporters de chaque côté très enthousiastes... voire un peu plus parfois. Car à Glasgow, le football dépasse largement le cadre du sport, telle une seconde peau. 

Dans leur Ibrox Stadium, à l'ouest de la ville, les Rangers peuvent compter à chaque match sur le soutien de plus de 50 000 supporters. Des fans qui savent mettre la pression et se montrer particulièrement bouillants, surtout lors du derby face à l'autre club de Glasgow, le Celtic, l'une des rivalités les plus rugueuses en Europe. Car en Ecosse, le foot est aussi une affaire de politique et de religion.

"Les Rangers ont un historique protestant, là où ceux de Celtic sont catholiques. Il y également l'idée d'un Celtic proche de l'Irlande quand les Rangers sont plus proches de la reine d'Angleterre, du Royaume-Uni. Ça aussi peut exacerber encore plus les tensions, décrypte Loïs Guzukian, spécialiste du foot écossais. C'est vrai que, pendant les années durant les années 1960 jusqu'aux années 1990, ça a été pugilats et image sanglante. C'est aujourd'hui moins vivace qu'à l'époque, même si cela reste toujours présent quand même".

"Le point d'orgue d'une reconstruction"

Des fans plus policés mais toujours aussi enthousiastes pour leur club, qui fête cette année ses 150 ans. À lui seul, les Rangers cumulent 116 trophées : un record mondial ! Relégués il y a dix ans pour éponger une dette colossale, les Rangers, vainqueur de la Coupe d'Europe des vainqueurs de Coupe en 1972, retrouvent les sommets. Et cette finale de Ligue Europa est une question d'orgueil pour les supporters.

Et dans cette très longue histoire des Rangers, ce match tient une place à part... pour le club mais pas que, estime Loïs Guzukian. "Ce serait le point d'orgue de cette reconstruction. Il y a toujours cette fierté quand l'Ecosse parvient à réaliser un exploit a priori inatteignable. Les Rangers restent un club, en Ecosse, qui n'est pas spécialement aimé de beaucoup de monde, parce qu'il y a cette ultra-domination, parce que qu'il y a ce qu'il s'est passé avec les supporters les années précédentes... Mais tout le monde est quand même unanime pour reconnaître que les Rangers ont réalisé quelque chose de grand."

L'UEFA n'a attribué "que" 10 000 places aux supporters de chaque club finaliste. Insuffisant, sans doute, pour contenir la ferveur des fans des Teddy Bears, le surnom des Rangers.

Prolongez votre lecture autour de ce sujet

tout l'univers Ligue Europa

Commentaires

Connectez-vous à votre compte franceinfo pour participer à la conversation.